Santé et bien-être : Inauguration de la première Maison de santé et d’accompagnement

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

C’est à Brazzaville, dans l’arrondissement 4 Moungali qu’a eu lieu le 2 décembre 2017, l’inauguration de la toute-première Maison de santé et d’accompagnement en République du Congo. Dénommée Maison de santé et d’accompagnement ‘’Aloha Congo’’, elle est l’œuvre de l’Association congolaise accompagner (ACA). A la cérémonie d’ouverture un invité de prestige, l’ambassadeur de France au Congo; le représentant de la ministre de la santé, la représentante du maire de Moungali, des membres de l’ACA et des associations sœurs ainsi que des journalistes de la presse locale.

 

Dans son mot préliminaire, le vice-président de l’ACA, souhaitant la bienvenue à tous les invités, a justifié ainsi la construction de cette Maison de Santé: «c’est par Solidarité avec les personnes malades et leur entourage que l’Association congolaise «Accompagner» a été créée… C’est encore par solidarité avec la population congolaise, en général, et celle de Brazzaville, en particulier, que ce jour va s’ouvrir la maison de santé et d’Accompagnement Aloha Congo.»
Fruit de l’ouverture de cœur de certaines personnes qui, aux côtés de l’ACA, s’engagent à soutenir le combat pour la vulgarisation du mouvement d’accompagnement et de soins palliatifs au Congo, la Maison de santé et d’accompagnement Aloha a pour vocation première d’être un lieu de vie ouvert aux personnes malades guérissables ou non. Elle accueille des patients en soins palliatifs à tous les stades, mission principale et philosophie de l’ACA. Ce qui sous-entend pour l’équipe qui y travaille de mettre la personne malade et ses proches au centre des soins et de l’accompagnement quelle que soit sa maladie.
Pour Sœur Eliane Julienne Boukaka, présidente de l’ACA, «l’accueil est primordial dans la conception, l’organisation et la réalisation de cette œuvre. De façon générale, la Maison de santé voudrait mettre en place une ambiance, un service d’accueil et une qualité relationnelle qui permettent à chaque personne malade de se sentir accueillie, respectée et soutenue. La convivialité, l’implication de chaque personnel seront indispensable pour l’harmonisation des soins que prône cette structure.»
Cette Maison de santé offre, selon le personnel qui y travaille, un cadre idéal pour donner le meilleur aux personnes souffrant. Elle reçoit d’elles et de leur entourage, le soutien dont le personnel va avoir besoin dans l’accomplissement de son labeur, le renforcement de ses compétences, afin de mener à bien son travail…
En somme, les qualités et la pertinence de cette structure permettent incontestablement de s’approcher de la personne malade en respectant sa dignité, d’une manière globale et, en associant philanthropie et compétence professionnelle. Une dynamique qui sera très importante pour Moungali et ses environs et partant, pour tout Brazzaville.
Bertrand Cochery, ambassadeur de France au Congo, disant toute son admiration pour l’œuvre accomplie, a déclaré: «Face à la question de l’accompagnement des personnes, face à la crise qui est une crise sociétale mais qui, plus profondément, est aussi une crise spirituelle dans nos société… Il faut répondre. L’Etat, bien qu’évidemment étant dans ses responsabilités, seul ne peut pas tout faire. La résilience doit venir des initiatives privées pas nécessairement des initiatives privées au sens de la collecte de l’argent mais au sens de l’émanation de cœurs d’une société. Celles qui rassemblent les hommes et les femmes de bonne volonté et qui, face au blocage et aux limites de l’Etat décident de résister, de s’engager, décident en amont de militer pour la dignité humaine. C’est cela, à mon avis, le sens, que l’on soit dans les ordres religieux, que l’on soit laïc, qui nous unit tous face aux défis colossaux auxquels nous devons faire face, aujourd’hui, c’est ce sens de l’engagement pour la dignité humaine…»
Le représentant de la ministre de la Santé a salué l’initiative, en soulignant deux particularités: les soins palliatifs, les soins d’accompagnement et de fin de vie et surtout les soins à domicile sont une innovation puisque les hôpitaux généraux éprouvent des difficultés dans la gestion des patients porteurs des pathologies lourdes chroniques et nécessitant des soins de longue durée.
La Maison de santé est installée dans un bâtiment R+1, conforme aux normes d’accessibilité et réalisée avec soins. On y trouve au rez-de-chaussée: une salle d’administration, un lieu d’accueil, une salle d’attente, un laboratoire, une salle de prélèvement, d’hospitalisation de jour, de consultation de la médecine générale, de consultation prénatale, une pharmacie et une salle de préparation. A l’étage, un bureau médical, une chambre d’hospitalisation de jour, trois chambres d’hospitalisation contenant chacune deux lits, deux chambres d’hospitalisation individuelle, une salle de séjour pour les proches des personnes malades. Elle a été équipée en partie en matériels médicaux par COMATEG Sarl, un opérateur Santé, bénéficiant d’une longue expérience dans le domaine des équipements médicaux et réunissant des compétences et des savoir-faire de belle facture dans les métiers nécessaires au montage de matériels médicaux.
Les travaux de cette Maison de santé ont démarré vers la fin de l’année 2014 et leur coût global s’élève à 100 millions de francs CFA.

Viclaire MALONGA

Informations supplémentaires