Fondation Cœur Angélique : Remise des moustiquaires imprégnées aux habitants de Madibou

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Prélude à la célébration, par l’O.m.s (Organisation mondiale de la santé), de la Journée mondiale du paludisme le 25 avril prochain, la Fondation Cœur Angélique a procédé samedi 15 avril dernier, par le biais de son président d’honneur M. Rudy Stephen Mpiéré Ngouamba, «Ya Rudy», à la remise des moustiquaires imprégnées et autres présents aux populations des 11 quartiers de Madibou, le 8e arrondissement de Brazzaville.

 

C’est dans le cadre de la sensibilisation des populations de Madibou sur l’importance de l’assainissement de leur environnement que la Fondation a remis, grâce à ses  donateurs et contributeurs, de manière symbolique et avec humilité, des moustiquaires imprégnées aux mamans et aux jeunes. Pour le président Mpiéré Ngouamba, «il ne s’agissait pas seulement de leur remettre des moustiquaires imprégnées, mais aussi, de les instruire sur l’importance de toujours tenir l’environnement dans lequel nous vivons propre, afin d’éviter les maladies, car nous luttons pour avoir un corps en bonne santé. Et, je pense que le message est passé. Il nous reste, donc, à marteler là-dessus, multiplier des actions pour que cela s’inscrive dans la culture de nos frères et sœurs, notamment auprès des riverains de Madibou.» Cette action, a-t-il promis, ne va pas s’arrêter à Madibou,  la Fondation continuera à faire le même geste dans d’autres quartiers. «J’ai voulu commencé par cet arrondissement parce que je réside à Madibou, charité bien ordonnée…»
A la question de savoir si cette action menée n’a pas une ambition politique, «Ya Rudy» a répondu ainsi: «Nous ne sommes pas loin des législatifs, effectivement les populations pensent que lorsqu’on œuvre dans tout ce qui est humanitaire, on a certainement des ambitions politiques, malheureusement, ce n’est pas le cas en ce qui me concerne. C’est vrai qu’il y a des populations qui nous le demande mais, j’attendrais le moment venu, pour décider parce qu’il y a un engouement. Vous avez certainement pu le remarquer lors de nos passages dans les onze quartiers de Madibou. J’y réfléchis, j’y pense, mais cela ne dépendra pas de moi», a-t-il confié.
Durant sa ronde, le président Mpiéré Ngouamba a été reçu, en effet, avec ferveur par les populations qui ont salué son initiative et souhaité sa pérennisation. Le président Mpiéré Ngouamba a visité, en outre, l’école de Mayanga dont l’une des salles dispose d’un plancher totalement dégradé. Aussi a-t-il promis d’initier un courrier au maire, pour obtenir l’autorisation lui permettant de procéder à sa réhabilitation, et si possible de le faire pour d’autres écoles dégradées. «Le mieux serait d’améliorer les conditions dans lesquelles travaillent nos enfants, jeunes-frères et frères. Je pense que le gouvernement est aussi informé, et ensemble, nous pouvons unir nos efforts, pour améliorer les conditions d’étude et de travail dans les écoles», a-t-il affirmé, avant de souhaiter que ceux qui ont des moyens mettent la main dans la poche, pour aider les populations qui souffrent énormément. «Il ne faut pas se limiter à Brazzaville, il est très important d’aller aussi à l’intérieur pour toucher du doigt les réalités du terrain». Toutefois, il a rassuré les populations de Madibou de toujours savoir compter sur la Fondation Cœur Angélique qui fera de son mieux, pour améliorer les conditions de leur milieu de vie tant qu’elle le pourra.
Créée en 2008, la Fondation Cœur Angélique a pour présidente active, Mme Angélique Miayayana, la maman de «Ya Rudy». Ses activités sont coordonnées par M. Antoine Dieudonné Ganga, ancien ministre et membre d’honneur de la Fondation. Et, ses objectifs sont d’apporter aux populations la culture citoyenne et le civisme par l’instruction civique, l’éducation, la formation; de réconcilier le peuple avec ses autorités quelles qu’elles soient; de renforcer la solidarité et la concitoyenneté entre les peuples habitant le Congo; d’apporter un soutien technique, socioculturel, sanitaire et autres aux démunis; d’aider à la création, au suivi des activités génératrices de revenus des citoyens en difficulté, d’accompagner et d’aider les citoyens par la pratique du civisme; de vulgariser les principes citoyens et civiques aux populations par des moyens multiformes.

Alain-Patrick
MASSAMBA  

Informations supplémentaires