Ministère de l’enseignement technique et profesionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi : Faire du L.t.a.a.c un Institut d’excellence

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Situé dans le 8e arrondissement de Brazzaville, le L.t.a.a.c (Lycée technique agricole Amilcar Cabral) a organisé du 17 au 18 mars 2017, dans son enceinte, des journées portes ouvertes, dans le but de faire connaître ses différents produits transformés. C’était sous l’égide de Nicéphore Antoine Thomas Fyla Saint-Eudes, ministre de l’enseignement technique et professionnel,...()

de la formation qualifiante et de l’emploi, en présence d’Alain Riche Gouemba, proviseur dudit lycée, Alain Milandou, administrateur-maire de l’arrondissement 8 Madibou, des conseillers du premier ministre, des enseignants et des élèves. A l’occasion de ces journées: des allocutions, une visite guidée et l’inauguration du laboratoire de contrôle qualité des produits agroalimentaires par le ministre.

Les visiteurs ont découvert, en cette circonstance, les ateliers de soudure, de mécanique, les fermes agropastorales, le maraîchage, l’usine de fabrication des jus de fruit et du vin, les stands et expositions-ventes. Ces journées portes ouvertes se déroulant en mars, mois de la femme, deux jeunes filles ont été choisies pour labourer des espaces agricoles à l’aide des tracteurs et, d’autres, dans différents laboratoires, ont présenté la fabrication des jus de fruits et leur mise en bouteilles.
Satisfait de la bonne tenue de ces journées portes ouvertes, Nicéphore Thomas Fyla Saint-Eudes a affirmé: «Tout ce que je retiens face à ce que nous avons vu, est que nous devons faire de cet Institut de formation, un Institut d’excellence. Les conseillers du Premier ministre sont là, ils feront le relai…Un défaut, le lycée ne communique pas sur les grandes choses qui se font ici. Il y a des noms importants qui sont passés par ici…» Le ministre a regretté, toutefois, l’absence du ministre d’Etat, ministre de l’agriculture et de l’élevage, Henri Djombo qui, en sa qualité d’ancien bachelier de cet établissement public, aurait mieux apprécié ce qui se fait, aujourd’hui, dans ce lycée. Avant d’inaugurer le laboratoire de contrôle qualité des produits agroalimentaires. «Cet établissement, vidé de sa substance suite aux évènements qu’a connus notre pays, est en train de renaître de ses cendres…», a déclaré Alain Milandou, administrateur-maire de Madibou.
Présentant le L.t.a.a.c, Alain Riche Gouemba a déclaré: «c’est un établissement public d’enseignement secondaire relevant du Ministère de l’enseignement technique. Avec un corps enseignant professionnel constitué des diplômés de l’université Marien Ngouabi, le L.t.a.a.c forme des cadres moyens capables de s’insérer dans la vie professionnelle, de poursuivre les études en cycle supérieur. Il initie les apprenants à l’esprit d’entrepreneuriat et de créativité et assure une formation qualifiante et permanente dans six filières agricoles, à savoir: la production végétale; la production et santé animales; l’économie et gestion agricole; machinisme agricole; génie rural et technologie agroalimentaire.»
Notons que depuis sa création jusquà nos jours, le lycée a été appelé, tour à tour, lycée technique agricole d’Etat de 1971 à 1975; lycée agricole Amilcar Cabral de 1975 à 1999 et lycée technique agricole Amilcar Cabral de 1999 à nos jours. Le lycée technique agricole Amilcar Cabral compte, pour cette année scolaire 2016-2017, 426 élèves, dont 168 filles. Sa capacité d’accueil est de 720 élèves.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Informations supplémentaires