F.p.a (Fondation perspectives d’avenir) : Lancement d’un programme de formation à l’esprit d’entreprise, en faveur des jeunes

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La F.p.a (Fondation perspectives d’avenir) a initié un programme de formation des jeunes entrepreneurs, appelé: «Classes entrepreneuriales», en partenariat avec le Ministère des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat et l’Ecole supérieure de gestion et d’administration des entreprises.

Le lancement des classes entrepreneuriales a eu lieu, lundi 20 mars 2017, à l’hôtel Radisson Blu, à Brazzaville, sous le patronage de Mme Nadège Zoula Tchicaya, cheffe de département programme de la F.p.a, en présence du Prof Louis Bakabadio, conseiller spécial du Chef de l’Etat, en charge de l’éducation, d’Armand Bienvenu Vouidibio, directeur de cabinet du Ministère des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, de Matthieu Mouloungui, directeur de cabinet du ministre de la jeunesse et de l’instruction civique, des ambassadeurs de Chine, du Sénégal et du Venezuela, des parlementaires, etc.

Pour un début, plus de 60 jeunes entrepreneurs en herbe sont concernés par la formation. Le programme de formation de la F.p.a vise, au total, plus de 1000 jeunes sur 3 ou 4 ans, à raison de 250 jeunes par an. La formation va commencer tout doucement, avant d’atteindre sa vitesse de croisière avec 250 jeunes par an.
Il s’agit, pour la F.p.a, d’un «moyen de lutter contre la pauvreté, le chômage et l’exclusion sociale des jeunes, en leur proposant des débouchés économiques, à travers la création d’entreprises, pour et par eux-mêmes», a expliqué la cheffe du département programme.
A travers ce processus de formation dans le monde des affaires, la F.p.a se fait «un devoir de contribuer à stimuler l’esprit d’entreprise et l’initiative privée da la jeunesse dans les domaines prioritaires du gouvernement et là où les besoins du secteur privé se font sentir», a-t-elle renchéri. Signalons que la cérémonie de lancement de ce programme de formation des jeunes entrepreneurs est intervenue quelques jours après la remise des certificats Microsoft office, le 6 mars dernier, à plus de cent jeunes issus de milieux défavorisés, formés à l’usage de l’informatique grâce à un financement de la F.p.a. Les objectifs de cette formation sont, entre autres, de:
- fournir aux jeunes des services d’aide à la création d’entreprises;
- d’assurer aux jeunes des formations pratiques à l’entrepreneuriat;
- faciliter l’accès aux jeunes entrepreneurs aux services financiers.
C’est pour cette raison que la F.p.a estime que son action n’est pas seulement imposée par les circonstances présentes, mais également par la vision prospective de l’avenir de la jeunesse, en fonction des défis et des besoins de demain, entrevus dans le contexte international de la mondialisation. C’est donc en anticipant sur l’avenir que la F.p.a a développé un programme appelé «chaire de l’entreprenariat», visant à transmettre aussi bien le savoir académique, pratique, professionnel que les savoirs émergeants voire innovants, pour multiplier les opportunités, chez les jeunes, de s’insérer dans la vie professionnelle. Les différentes personnalités présentes au lancement n’ont pas manqué de louer les actions de la F.p.a, axées sur la formation et l’orientation des jeunes dans de véritables projets leur permettant d’entrer de plaind-pied dans la vie active.
Deux types de candidats ont été sélectionnés par un  jury mis en place. D’abord, sur la base de dossiers qui existaient déjà dans les services de la F.p.a, en rapport avec la première édition sur l’entreprenariat, organisée l’année dernière. D’autres sont sélectionnés dans ce qu’il convient d’appeler des candidatures spontanées. Ce choix a été opéré en fonction des critères de la F.p.a, qui réalise ses actions avec beaucoup de rigueur: l’excellence et le milieu social d’origine. A cela s’ajoute l’âge des candidats qui devrait varier entre 18 et 35 ans.
Reconnaissants à l’action de la F.p.a, les jeunes bénéficiaires du programme de formation n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de l’O.n.g fondée et dirigée par Denis Christel Sassou-Nguesso. «Je suis heureux d’être sélectionné pour cette formation et j’espère que ceci est le point de départ de mes percées. Merci à la fondation», a confié Stallone Dimi Rody, jeune entrepreneur dans le domaine de l’informatique. «Merci à la Fondation qui nous encourage à avoir du punch et à sortir du néant ou de l’incertitude. J’espère que la formation qui nous sera donnée nous permettra de bien peaufiner nos projets, afin d’améliorer la qualité de nos services et les stratégies pour mieux nous positionner sur le marché concurrentiel», a déclaré Ducrest Ndombo, spécialisé dans l’immobilier. L’école de la formation à l’entreprenariat est donc lancée, pour trois ou quatre ans.
 
Marcellin MOUZITA
MOUKOUAMOU

Informations supplémentaires