Ministère du plan, de la statistique et de l’intégration : Préparation du deuxième Pade

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Ministère du plan, de la statistique et de l’intégration a organisé, vendredi 13 janvier 2017, à Brazzaville, un atelier, pour examiner l’avant-projet de la note conceptuelle du deuxième Pade (Projet d’appui à la diversification de l’économie), élaborée par une commission interministérielle, en vue de son adoption. C’est Mme Ingrid Olga Ebouka Babakas, ministre du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, qui a ouvert cet atelier en présence de Ferdinand Sosthène Likouka, son directeur de cabinet et président de ladite commission interministérielle, et de Joseph Mbossa, coordonnateur du Pade.



Ce projet a démarré en 2011, avec l’appui de la Banque mondiale, et prendra fin en décembre 2017. Objectif de l’atelier: recevoir les contributions et les amendements des participants sur les objectifs du projet, les axes et les actions dans les secteurs retenus. Cet atelier a permis en outre d’échanger sur le mécanisme efficace et efficient d’accompagnement des P.m.e, en tant que levier essentiel de la diversification de l’économie et de la croissance inclusive.
Plus de cent participants, venus des administrations publiques, de l’A.p.i (Agence pour la promotion des investissements), de la Direction générale de l’économie, des entreprises privées, des organisations patronales, des universités privées et publique et des projets, dont les activités concourent à la diversification, y ont pris part.
En raison de l’importance et de l’enjeu que suscite la diversification de l’économie pour le développement durable et inclusif du Congo, les participants, après analyse approfondie et amendement du document, ont produit un texte commun de stratégie sur la diversification.  La présentation de la note conceptuelle ayant montré que le Pade II aura des secteurs prioritaires, l’atelier a opté pour l’agriculture, le tourisme et l’artisanat, tout comme pour le secteur de transport et logistique. Toutefois, beaucoup d’innovations ont été introduites, pour apporter des garanties aux P.m.e. Le coût du projet ayant été estimé à 34.778.250.000 de F. Cfa, dont 24 % apportés par le Congo, 63 % par la Banque mondiale et 13 % par les autres partenaires.
Ingrid Olga Ebouka Babakas, ouvrant les travaux de l’atelier, a déclaré: «Au Congo, le rôle du secteur privé hors pétrole dans la croissance de l’économie reste encore faible. Le niveau des investissements privés hors secteur pétrolier ne représentent que près de 5% du Pib. Afin de sortir le Congo de la pro-cyclicité vicieuse de l’économie des hydrocarbures et de baser la croissance sur un portefeuille diversifié de produits et services compétitifs, le gouvernement s’est engagé dans la voie de la diversification de l’économie. Toutefois, malgré l’imminence de la clôture du Pade, il sied de relever que la diversification de l’économie demeure un impératif majeur et une urgence à telle enseigne que cette diversification est en bonne place dans le programme de société du Président de la République et dans les priorités de son gouvernement.»
A la fin des travaux, Joseph Mbossa a dégagé ainsi les ambitions du deuxième Pade: «On va vers un deuxième Pade pour consolider les acquis du Pade actuel, qui a réalisé ses objectifs et ses résultats. Maintenant, on va au deuxième Pade, pour monter en puissance et pour aller à l’étape II. La marche vers la diversification de l’économie est un processus. On a fini une phase, on va à une deuxième. On a tiré le meilleur profit des expertises et des expériences accumulées. A ce titre, on va vers  la deuxième phase, avec beaucoup plus de vigueur et beaucoup plus de matière».

Philippe BANZ

Informations supplémentaires