Projet développement des compétences pour l’employabilité : Remise des attestations de fin de formation à cinq cent quatre apprenants de la première vague

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Nicéphore Antoine Thomas Fylla Saint Eudes, ministre de l’enseignement technique, professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, a patronné mardi 17 janvier 2017, la cérémonie de remise des attestations de fin de formation à 504 apprenants, de la première vague du Projet développement des compétences pour l’employabilité, en sigle P.d.c.e, démarrée en mi-décembre 2015. Dans l’enceinte du Cefa, en présence d’Alexandre Honoré Paka et de Pierre Albert Victor Bayonne, respectivement préfet de Pointe-Noire, et maire de l’arrondissement 1 Lumumba; des enseignants, des parents ainsi que des bénéficiaires eux-mêmes.

 

Auxence Léonard Okombi, coordonnateur du projet, a rappelé, à cet effet, son objet: «Le Pdce a pour objet de faire acquérir des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être et de renforcer des compétences à l’emploi et à l’entreprenariat, pour les jeunes vulnérables vivant en zones urbaines et périurbaines de Brazzaville et de Pointe-Noire, afin d’améliorer leur insertion sur le marché du travail et leurs revenus.»
Ce projet, approuvé par le conseil d’administration de la banque mondiale le 17 septembre 2013, est mis en œuvre depuis le 30 octobre 2014. Il prendra fin en septembre 2018. A terme, il devrait former, directement, 15.000 jeunes, avec une répartition égale, entre hommes et femmes.
Pour cette première vague, 154 jeunes placés au Centre Don Bosco dans le cadre de la sous-composante 1.1, ont été formés dans les filières de mécanique générale, soudure, mécanique automobile, électrici té bâtiment et menuiserie. Mais, 138 seulement ont pu terminer leur formation.
Dans le domaine de la gestion des affaires, 257 jeunes micro entrepreneurs ont été formés par vagues successives. Par ailleurs, dans le cadre de l’apprentissage et l’alphabétisation fonctionnelle, 148 jeunes adolescents, dont l’âge varie de 16 à 19 ans, ont été placés en apprentissage auprès des maîtres artisans, pour une durée de douze mois, dans les filières suivantes: couture, coiffure, pâtisserie, soudure, mécanique automobile et menuiserie.
Signalons que le Pdce a pris en charge tous les frais de formation des jeunes. Une prime de transport a été versée hebdomadairement à certains apprenants, notamment ceux des sous-composante 1.1 et 1.3. Une police d’assurance scolaire a été souscrite pour chaque apprenant. Des tenues de travail et des équipements de protection individuels leur ont été remis également.
Peu avant la remise des attestations aux apprenants, le ministre de l’enseignement technique, professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, a mis l’accent sur la  place qu’occupe ce projet dans les préoccupations gouvernementales. «Ce projet occupe une place de choix dans les priorités du gouvernement en matière de formation qualifiante. Il représente pour le président Denis Sassou Nguesso et le premier ministre Clément Mouamba, l’une des pistes de solution à l’épineuse question du chômage des jeunes. C’est, donc, par ce projet et d’autres qui lui sont similaires que le gouvernement entend, de façon durable, régler la question de l’employabilité des jeunes.»
Bitsiami Flore, bénéficiaire formée en pâtisserie, a remercié ainsi le Pdce: «Je remercie vivement le Pdce qui a pensé à nous former, à travers le Cefa. J’ai appris la pâtisserie et, au jour d’aujourd’hui, il ne me manque plus que le financement, pour me lancer dans l’aventure des affaires.»  

Equateur Denis
NGUIMBI

Informations supplémentaires