Education : Le Congo adhère au Partenariat mondial pour l’éducation

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Grâce à sa «Stratégie sectorielle de l’éducation 2015-2025» visant à fournir à tous les enfants une éducation de qualité dans les dix prochaines années, la République du Congo devient le 61e pays du monde à rejoindre le Partenariat mondial pour l’éducation. En intégrant cette structure, le pays s’engage à garantir la prise en compte, par l’éducation, des besoins en ressources humaines d’une économie en pleine croissance et d’améliorer l’efficacité du système éducatif.


Destiné aux pays pauvres, le P.m.e (Partenariat mondial pour l’éducation) a pour objectif stratégique, d’accroître le volume et l’efficacité des fonds destinés à l’éducation, en vue de permettre à chaque enfant de recevoir une éducation de qualité. Les pays admissibles dans ce groupe doivent présenter un programme de redressement et d’amélioration du système éducatif, afin de recevoir un financement, pour mettre en œuvre ce programme. Ce financement peut aller jusqu’à 100 millions de dollars américains, précise  le communiqué du P.m.e.
«Nous sommes ravis d’accueillir la République du Congo au sein du Partenariat mondial pour l’éducation. Nous nous engageons fermement à œuvrer aux côtés de son gouvernement et de ses partenaires, pour garantir à tous les enfants congolais une éducation de base de qualité, notamment les plus marginalisés», a déclaré Mme  Alice Albright, directrice générale du P.m.e.
Pour Anatole Collinet Makosso, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, la prise en compte du Congo dans ce partenariat augure des lendemains meilleurs, surtout en cette période où le pays traverse une crise liée à la chute du baril du pétrole. Pour intégrer le P.m.e, le Congo a bénéficié de l’appui de plusieurs partenaires: le Fawe Congo, l’Unesco, la Banque mondiale, le Pam (Programme alimentaire mondial), l’A.f.d (Agence française de développement) et l’Unicef Congo qui est l’agence de coordination nationale de développement de ce programme.
Notons que le Partenariat mondial pour l’éducation (ex-initiative Fast Track) a été créé en 2002, avec le soutien de la France, pour accélérer la réalisation des objectifs de l’éducation pour tous. Il constitue le principal mécanisme multilatéral consacré à l’éducation, des premières années du cycle primaire jusqu’au secondaire. Il rassemble, aujourd’hui, 65 pays en développement et plus de 20 bailleurs bilatéraux, régionaux et internationaux, ainsi que des banques de développement, le secteur privé, les enseignants et les organisations de la société civile. La contribution de la France au P.m.e pour la période 2011-2014 s’élevait à 50 millions d’euros. Depuis 2003, 4,4 milliards de dollars de financement ont été alloués par le P.m.e dans le secteur de l’éducation. Grâce au rôle de structuration joué par le P.m.e, la situation éducative s’est améliorée dans les pays partenaires. Et, 60% des pays partenaires ont mis en place des programmes de formation des enseignants.

Esperancia MBOSSA-OKANDZE

Informations supplémentaires