F.o.k. (Fondation Odzala-Kokoua) : La 10e session du conseil d’administration a été tenue à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Sous les auspices de Frédéric Lambert Bockandza-Paco, directeur général de l’Agence congolaise de la faune et des aires protégées, et par ailleurs, président du conseil d’administration de la Fondation Odzala-Kokoua, il a été tenue, lundi 5 juin 2017, à son siège à Brazzaville, la 10e session du conseil d’administration de la F.o.k. Il s’est agi, entre autres, de passer en revue:

l’ensemble des recommandations qui avaient été formulées lors de la 9e session; l’examen du rapport d’activité des 6 derniers mois, de décembre 2016 à mai 2017; le rapport sur les audits effectués qui a donné des informations sur la tenue des comptes; le point sur la négociation de l’avenant à l’accord de partenariat, entre la Fondation Odzala-Kokoua et l’A.P.N. (African Parks Networks); les relations entre les communautés locales, les autorités locales et les acteurs de conservation qui sont chargés de gérer le parc. Cette session du conseil d’administration a connu la participation de: Gilles Desesquelles, vice-président du conseil d’administration du parc Odzala-Kokoua, M. Joël Sikangui, sous-préfet de Mbomo, district qui abrite une partie du parc;  Patrick Darcis, directeur du parc, Michel Bodouin, directeur des opérations African Parks pour l’Afrique francophone…en présence de Blanchard Hélène, assistante technique de la délégation de l’Union Européenne, principale pourvoyeuse de fonds de la Fondation Odzala-Kokoua.

Selon Frédéric Lambert Bockandza-Paco, président du conseil d’administration qui a ouvert et clos les travaux en lieu et place de Mme Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière, du développement durable et de l’environnement, empêchée, les résultats desdits travaux ont été globalement satisfaisants. «Au cours de cette 10e session, nous avons passé en revue l’ensemble des recommandations qui avaient été formulées lors de la 9e session, et globalement, nous pouvons dire que toutes ces recommandations ont été exécutées, à notre grande satisfaction…car les travaux se sont déroulés dans un climat très serin de franchise, de bonne collaboration, et nous espérons que dans les 6 mois à venir, nous aurons encore un travail plus élaboré et notre parc ira toujours de l’avant.», a-t-il confié à la presse.
En effet, la principale recommandation examinée, à l’occasion de cette 10e session, a été celle relative à la révision de l’accord de coopération entre le gouvernement congolais et African Parks Networks, qui a effectivement permis de créer la Fondation Odzala-Kokoua, qui a la mission de gérer le parc aujourd’hui. Cet accord de coopération signé en 2010, a fait l’objet d’une évaluation au bout des 5 premières années, et les résultats de cette évaluation ont permis de sceller un certain nombre d’insuffisances qui devraient être corrigées au moyen d’un avenant. Et donc, «les deux parties signataires (le gouvernement du Congo et African Parks Networks), se sont retrouvées dans une commission mise en place par l’autorité de tutelle…et nous avons travaillé à préparer un avenant, pour mettre en ordre tout ce qui semblait être comme point de désaccord…et aujourd’hui, l’avenant est finalisé. Il va juste subir un petit toilettage…et dans les semaines à venir, on procèdera à la signature de cet avenant», a clarifié le président du conseil d’administration. A cela s’ajoute le recrutement des cadres et agents qui vont évoluer à l’intérieur de la Fondation. Avec une part belle faite aux postulants congolais. C’est dans ce contexte de signature d’un nouvel avenant que Gilles Desesquelles s’est, pour sa part, félicité «de ce nouvel état d’esprit, parce que je sais qu’il y a toujours des difficultés dans la gestion des parcs. Il y a des tensions avec l’administration, quelque fois avec les populations. Mais ce qui est marquant, c’est l’état d’esprit nouveau, pour l’intérêt du parc national, des populations, pour la crédibilité du Congo».
Il convient de rappeler que la Fondation Odzala-Kokoua, organisation à but non lucratif, est le fruit d’un accord de partenariat signé en date du 14 novembre 2010, entre le gouvernement de la République du Congo, par l’entremise du ministère de l’économie forestière, du développement durable et l’Ong African Parks. Elle est régie par les dispositions de la loi du 1er juillet 1901. Elle a pour mission, de mettre en œuvre la politique nationale en matière et de financement durable du parc national d’Odzala-Kokoua; promouvoir la valorisation multi ressources du parc; appuyer les actions visant à améliorer des conditions de vie des populations riveraines du parc national.
Couvrant une superficie de 1.354.600 hectares, le parc national d’Odzala-Kokoua, a été créé par décret présidentiel n°2001-221 du 21 mai 2001. Il est situé à cheval entre les départements de la Cuvette-Ouest et la Sangha. In fine, la 11e session ordinaire du conseil d’administration de la Fondation, qui porte son nom, se tiendra en novembre 2017 à Ouesso.

Informations supplémentaires