Pointe-Noire : Quand Airtel Congo découvre les meilleurs DJ et danseurs de Lumumba

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Au cours de la finale de «Airtel Tour! Exprime ton talent», un concours qu’organise Airtel Congo à l’intention des DJ et danseurs de Pointe-Noire, les artistes du premier arrondissement de la capitale économique ont prouvé le 18 juin qu’ils ont d’énormes potentialités à faire valoir lors de la finale communale.

 

Jeunes, enfants, adultes,… Ce soir du 18 juin 2016, ils sont venus par milliers, de Rex, Mawata, Och, KM4, bref de tous les quartiers de l’arrondissement 1 Lumumba de Pointe-Noire pour le stade Franco Anselmi au centre-ville. Une forte mobilisation à la mesure de l’événement Airtel tour, sous l’impulsion de Sandrine Yombi, Responsable départementale d’Airtel Congo.

Une initiative qui met en compétition les DJ et les danseurs (groupes et/ou individualités) afin de leur donner la possibilité de s’exprimer pour qu’ils fassent valoir leurs talents auprès du public qui, jusqu’ici, ne les connaît pas en raison d’une faible promotion à laquelle ils font face tout au long de leurs carrières, à cause de l’insuffisance ou du manque de moyens. «Je vais aujourd’hui voir de quoi nos jeunes sont capables», s’est exclamée Nadine, une fille de Mawata avec un peu de doute et de pessimisme.

Le doute de Nadine comme celui des autres spectateurs va se heurter à la qualité des prestations des quatre groupes de danse et des dix DJ. Lesquels ont presté devant un jury présidé par Aurélien Nkaya dit Soul Auro, journaliste spécialisé des questions culturelles, assisté de MLG Mochristo, artiste musicien et de Tendresse, une jeune fille fan de la musique & de la dance.

Pour évaluer les danseurs, le jury s’est appuyé sur quatre critères: la justesse des mouvements ou chorégraphie, la tenue de scène ou le vestimentaire, l’originalité et l’occupation de la scène. Les DJ ont quant à eux été évalués par rapport au contenu du texte, à l’occupation de la scène, à l’originalité et à la justesse de la voix. C’est alors qu’avec une moyenne de 15, le groupe «The Moster» a occupé la première marche du podium dans la catégorie Danse». Alors que Snow Kazam a été sacré meilleur DJ avec une moyenne de 15.

Fort de cet exploit, les lauréats, se sont montrés humbles et respectueux vis-à-vis de leurs collègues qui ont participé. «Tout au long de la compétition, j’ai été stressé, car j’ai eu affaire à des adversaires très compétents. A travers eux, j’ai réalisé que Lumumba regorge aussi des talents indubitables en matière de danse», a indiqué Michael Moud, chef du groupe The Moster. «Je ne peux pas dire que je suis le meilleur DJ. Tous les candidats ont été meilleurs. D’ailleurs, le président du jury a bien dit que dans la catégorie DJ le match était très serré. C’est dire que Lumumba a aussi un mot dire dans la catégorie DJ au Congo», a expliqué Snow Kazam.

Et c’est lors de la finale communale dont la date n’est pas encore déterminée, que ces meilleurs de Lumumba diront leurs mots face à leurs collègues d’autres arrondissements. Et s’ils l’emportaient sur les autres? Ce serait peut-être la toute première baraka de leurs carrières, ils devraient recevoir des enveloppes d’un contenu consistant. Le premier de chaque catégorie devrait empocher un million de francs Cfa (environ 1539 euros). Le deuxième aurait 500 mille francs Cfa, le troisième 250 mille francs Cfa.

Mais, au-delà des prix, des cadeaux et des gadgets de toutes sortes, qui aurait su qu’à Lumumba aussi il y a de tels talents artistiques n’eût-été cette initiative d’Airtel Congo?