Première édition du concours challenge «Startupper de l’année par Total» Trois projets sélectionnés comme meilleurs parmi 170 seront financés et accompagnés

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Total Congo et Total E&P Congo, deux entités du groupe Total installées au Congo, ont procédé, jeudi 31 mars 2016, à la remise des prix aux trois meilleurs projets, lauréats du concours challenge «Startupper de l’année  par Total». La cérémonie s’est déroulée à l’Hôtel Radisson Blu, ex-Mbamou palace, à Brazzaville, sous le co-patronage de Anne-Françoise Degryck, Directrice générale de Total Congo, et Pierre Jessua, Directeur général de Total E&P Congo.

En présence de M. Antoine Panzou Bouyou, Directeur de cabinet du Ministre des hydrocarbures, M. Armand Bienvenu Vouidibio, Directeur de cabinet du Ministre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, M. Gervais Bouiti-Viaudo, Président du Conseil d’administration d’Ecobank, en qualité de président du jury, de quelques membres dudit jury, des responsables des projets primés et des invités, dont la  représentante de l’Ambassadrice Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Congo, les représentants de l’ambassadeur de France et M. Sylvestre Didier Mavouenzela, Président de la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers de Pointe-Noire.

Initié par le groupe Total, le challenge «Startupper de l’année  par Total» a pour objectif d’identifier, primer et accompagner, au Congo, les meilleurs projets de création ou de développement d’entreprises ayant moins de deux ans d’existence. Les trois projets lauréats de la première édition de ce concours ont reçu le label «Startupper de l’année 2016 par Total», bénéficiant ainsi d’une aide financière et seront accompagnés par des professionnels.
Le premier prix a été remporté par le Projet Day Enterprise, une entreprise agropastorale créée en janvier 2015, qui a bénéficié d’un appui financier de 12,5 millions de francs Cfa, pour l’exploitation de terres agricoles, et de conseil sur l’entreprenariat agricole. Le prix a été reçu par Franck Makoye (26 ans), cofondateur de Day Enterprise.
Le deuxième prix est revenu au Projet Malamu, une application mobile qui a pour objectif de simplifier l’accès aux filières scolaires et professionnelles, en partageant l’information et en proposant le coaching et l’accompagnement en ligne. Ce projet a reçu une aide financière de 7,5 millions de francs Cfa. C’est Jacket Demby’s (22 ans), fondateur du Projet Malamu qui a reçu ce prix.
Le troisième prix a été décerné au Projet Richel Food pour la mise en place d’une unité agro-industrielle destinée à la pré-transformation et au conditionnement des aliments comme le saka-saka (feuilles de manioc écrasées), le piment et le manioc. Le conditionnement de ces aliments permet leur conservation et leur disponibilité durant l’année. Ce projet a eu un appui financier de 5 millions de francs Cfa. Fondatrice de Richel Food, Mlle  Rachel Kombela (19 ans) a reçu ce prix.
Il faut noter que la première édition du challenge Startupper de l’année par Total a été lancée en novembre 2015, dans 34 pays d’Afrique, où le groupe français a des filiales. Ce concours a été ouvert jusqu’au 31 janvier 2016. Au Congo, 170 dossiers de candidature étaient enregistrés sur le site startupper.total.com, dont 139 ont été jugés valides. Présentés par des jeunes congolais âgés de 35 ans au plus, porteurs d’un projet de création d’entreprise ou fondateur d’une entreprise de moins de deux ans, comportant un business plan et un curriculum vitae, ces projets ont concerné des secteurs d’activités variés tels que l’agriculture, la santé, l’artisanat, l’industrie, les prestations de services ou encore les nouvelles technologies, avec les applications mobiles et la plateforme e-commerce.
Un jury, composé de professionnels expérimentés du monde économique et académique, ainsi que de spécialistes de l’appui à la création d’entreprises, ont examiné les projets présentés et identifié les dix meilleurs projets, selon les critères définis, tels que l’innovation, l’originalité et l’audace du projet, sa capacité à améliorer les conditions de vie des populations, son potentiel de développement, sa  pérennité, sa valeur ajoutée, ainsi que l’engagement et les qualités personnelles des porteurs de projets. Les promoteurs des dix meilleurs projets se sont défendus devant le jury, pendant 15 minutes, suivies d’une séance des questions et réponses. A l’issue de ces épreuves, trois finalistes parmi les dix ont été déclarés lauréats au Congo, de l’édition 2016 du challenge Startupper de l’année par Total.

Anne-Françoise Degryck, Directrice générale de Total Congo, a rappelé que «ce concours s’est inscrit dans le cadre de la politique globale de soutien de Total au développement socio-économique de tous les pays où le groupe est implanté à travers le monde. Il constitue une initiative et une réponse très concrète pour contribuer localement au renforcement de l’emploi et du tissu industriel, à travers l’appui apporté aux entrepreneurs les plus audacieux et les plus innovants dans la réalisation de leur projet. Cette démarche vise à faire émerger de nouvelles initiatives dans le respect des valeurs qui sont celles du groupe Total».
«Notre objectif au Congo,  c’est de soutenir le plan national de diversification économique et contribuer à l’émergence d’un tissu industriel compétitif et diversifié», a précisé, pour sa part, Pierre Jessua, Directeur général de Total E&P Congo.

Informations supplémentaires