Transport aérien : La société Ecair émet un emprunt obligataire de 60 milliards de francs Cfa

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Dans sa stratégie de développement pour 2016, la compagnie aérienne Ecair (Equatorial Congo Airlines), poursuit l’expansion de son réseau et le renforcement de sa flotte avec l’ouverture de trois nouvelles destinations à Abidjan (Côte-d’Ivoire), Bangui (République Centrafricaine), et Ndjamena (Tchad). C’est à ce titre que la Direction générale d’Ecair a émis un emprunt obligataire par appel public d’un montant de  60 milliards de francs Cfa (plus de 91 millions d’euros) sur le marché financier d’Afrique centrale, après avoir reçu le visa de la Cosumaf (Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique).

La présentation de cette opération d’emprunt obligataire a eu lieu jeudi 14 avril,  au cours d’une conférence de presse, au siège de la Direction générale d’Ecair, à Brazzaville, par Mme Fatima Beyina-Moussa, Directrice générale d’Ecair, et Innocent Dimi Nianga, Directeur général de la société «La Financière», une société de bourse créée en 2013, qui a monté l’opération.

Il s’agit du premier emprunt obligataire de l’histoire d’Ecair, la jeune compagnie aérienne congolaise qui a rapidement acquis ses lettres de noblesses par son savoir-faire. Cet emprunt, qui bénéficie de la garantie de l’Etat congolais, couvre la période 2016-2021, suivant un taux de remboursement est de 6%.
Avec une valeur nominale de 100.000 F CFA, l’emprunt Ecair 6% traduit la volonté de cette compagnie de lever des fonds pour ses besoins d’investissement au lieu de ne compter que sur le soutien de l’Etat, actionnaire principal, dans le financement permanent de ses activités et de son développement.
Donnant les raisons de cette opération, la Directrice générale d’Ecair a rappelé que la croissance économique des pays d’Afrique subsaharienne, dont le Congo, a été soutenue par la poursuite des investissements dans les infrastructures, les transports, l’énergie et dans les projets d’exploitation des ressources naturelles. Malheureusement, la chute du prix du baril de pétrole dans les 18 pays membres de l’Association des producteurs du pétrole africain (A.p.p.a), dont le Congo, a eu des impacts négatifs sur leurs économies.
Malgré ces difficultés, l’Etat congolais a pu tenir ses engagements et a toujours démontré son attachement au transport aérien, à la compagnie Ecair, un outil national ayant une portée internationale, et au hub de Brazzaville. «L’objectif de cette opération est de faire d’Ecair un acteur majeur et définitif du ciel africain, notamment par la mise en valeur du hub de Brazzaville. L’emprunt obligataire Ecair 6% brut 2016-2021, va nous donner une garantie pour asseoir l’assise de la compagnie. C’est pour cela que nous nous lançons sur le marché financier. C’est un moyen approprié d’aller chercher de l’argent à un taux convenable et d’attirer vers nous les investisseurs de la sous-région ou structures étatiques. L’utilisation du produit de cet emprunt nous permettra d’investir dans la flotte, d’agrandir notre réseau, d’ouvrir un centre de maintenance à l’aéroport Maya-maya, de renforcer notre centre de formation Ecair situé au complexe sportif de Kintélé».
Parlant du Centre de maintenance, la Directrice générale d’Ecair a fait savoir qu’il sera le seul de la sous-région et dans le cadre de cette ambition, il vise à faire de Brazzaville un pôle d’excellence aéronautique en Afrique. «Nous allons continuer à former nos jeunes de l’aéronautique au sein du centre de formation d’Ecair», a-t-elle précisé.
Par cette occasion, Mme Beyina Moussa a récapitulé les activités, les réalisations et les enseignements majeurs tirés de l’année écoulée. Après Pointe-Noire, Ollombo, Douala, Cotonou, Paris, Dubaï, Ecair a ouvert quatre nouvelles lignes: Brazzaville-Libreville, le 9 février; Brazzaville-Bamako-Dakar, le 22 mars et Brazzaville-Beyrouth, le 2 juin.
Créée en 2011 avec la vision de devenir la compagnie aérienne de référence et faire de Brazzaville, grâce aux infrastructures construites, un grand hub aéroportuaire de la sous-région, la compagnie Ecair, qui compte à ce jour 700 employés, veut passer de la phase de croissance à celle de maturité.
Après cinq années de mise en service (2011-2016), la compagnie a déjà transporté plus d’un million de passagers et opère jusqu’à 136 vols hebdomadaires depuis Brazzaville vers Paris, Dubaï, Cotonou, Douala, Libreville, Bamako, Dakar, Pointe-Noire, Ollombo et Pointe-Noire.
Disposant à ce jour d’une flotte de sept appareils composée d’un Boeing 767-300; deux Boeing 757-200; deux Boeing 737-700 et deux Boeing 737-300, Ecair ambitionne d’acquérir, dans les prochains mois de nouveaux appareils, et étendre son ouverture vers Abidjan, Yaoundé, Bangui et Ndjamena.
Dans sa volonté d’expansion, Ecair s’appuie sur l’expertise d’entreprises reconnues, comme le Bureau d’études Lufthansa consulting pour l’expertise managériale et technique, la société PrivatAir qui l’accompagne dans diverses phases opérationnelles, Jetaifly et Lufthansa Technik qui assurent la maintenance.

Informations supplémentaires