I.p.p.r.c (Initiative populaire pour un renouveau citoyen) : Pour Jean-Philippe Ngakosso, Denis Sassou-Nguesso est le choix de la raison

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Dimanche 13 mars 2016, le coordonnateur de l’I.p.p.r.c (Initiative populaire pour un renouveau citoyen), Jean-Philippe Ngakosso, était face aux populations du quartier Nkombo, dans le 9e arrondissement de Brazzaville, Djiri, pour présenter le projet de société du candidat Denis Sassou-Nguesso, et faire œuvre pédagogique en expliquant l’usage du bulletin unique et l’utilité de la carte d’électeur. Par la même occasion, il a procédé au lancement de la campagne dénommée «Commando turbo» consistant à faire le porte-à-porte, afin d’expliquer le bien-fondé du choix porté sur le candidat de la majorité présidentielle.

«Tout le monde doit savoir qu’il n’ y a qu’un seul président qui sortira des urnes, le 20 mars prochain, c’est Denis Sassou-Nguesso», a-t-il fait savoir à l’auditoire qui a présenté, chacun sa carte d’électeur pour manifester sa volonté de voter  pour le candidat Denis Sassou Nguesso.

De tee-shirts vêtus, les habitants de Nkombo ont répondu massivement à l’appel de l’I.p.p.r.c dont le coordonnateur,  Jean-Philippe Ngakosso, a pris le bâton de pèlerin pour vulgariser le projet de société du candidat Denis Sassou-Nguesso, intitulé: «La marche vers le développement. Allons plus loin ensemble».
En outre, l’orateur a fait comprendre que le candidat président entend apporter, une fois réélu, des solutions urgentes aux préoccupations majeures du moment telles que: l’unité nationale, la sécurité et la stabilité; l’augmentation significative des emplois à créer au profit des jeunes dès 2016; l’accès de tous aux soins de santé; la desserte des villes et des campagnes en eau potable et en électricité; l’amélioration du cadre de vie dans nos villes; la préservation de l’environnement au jour le jour; le positionnement du Congo dans le contexte international du moment.
Pour Jean-Philippe Ngakosso, «la marche vers le développement» entend laisser personne sur le bord de la route. C’est pourquoi, le dimanche 20 mars prochain, pour «aller plus loin ensemble vers le développement», il a exhorté l’assistance à voter le candidat Denis Sassou-Nguesso. «Réélu dès le premier tour, il apportera des réponses à nos préoccupations majeures. Notre candidat est un homme doté d’une incontestable expérience et d’une capacité avancée dans la gestion des divers domaines de la vie nationale; un homme dont les vertus patriotiques confirmées et la capacité elle aussi approuvée permettent de conduire ce pays sur le chemin du progrès et de la prospérité partagée», a-t-il déclaré.
«Notre candidat est celui à même de consolider la paix et de mettre en place durablement un cadre sécuritaire et protecteur pour tous les citoyens de ce pays; il est celui qui incarne et met en action les valeurs essentielles que nous avons en partage et qui sont le moteur de notre progrès, à savoir: l’unité, le travail, la paix, la démocratie, la stabilité, la sécurité, la solidarité et la protection de l’environnement. En somme, ce candidat est le meilleur de nous tous», a-t-il développé.
Pour l’I.p.p.r.c, le président candidat Denis Sassou-Nguesso est crédité, aujourd’hui, d’une dimension nationale et internationale incontestable. «Le choix de la raison est bien celui-là… Comme au football, tant que le match n’est pas terminé, devons-nous brusquement changer notre numéro 10? Ne commettons pas cette erreur. Denis Sassou-Nguesso est, dans le stade, notre numéro 10. Il marque des buts et nous nous devons de le préserver. Denis Sassou-Nguesso est notre meilleur pilote, il doit continuer à piloter notre avion le Congo. Il a su projeter le pays vers des lendemains meilleurs et nul ne doute aujourd’hui que le Congo a pris sa vitesse de croisière vers le progrès et l’émergence économique. En choisissant Denis Sassou-Nguesso, l’I.p.p.r.c a fait, tout simplement et en toute responsabilité, le choix de la raison», a fait remarquer Jean-Philippe Ngakosso qui a distribué à l’assistance des prospectus résumant le projet de société du candidat président.

Savoir voter sur le bulletin unique

Pour amener les électeurs à faire, selon lui, «le  choix de la raison», Jean-Philippe Ngakosso a expliqué à l’assistance, la manière d’utiliser le bulletin unique, une première dans l’histoire des élections au Congo. «Tous les neuf candidats sont sur le même bulletin. Sur les neuf, chacun à son rang. Notre candidat Denis Sassou-Nguesso occupe le premier rang. Sous sa photo, il y a une case blanche ou vous aurez trois manières d’exercer votre rôle. Ça peut être une croix que vous allez cocher avec un stylo, un marqueur ou votre doigt que vous allez apposer. Lorsque vous cochez sur une case, vous n’avez plus le droit de cocher d’autres cases. Ne regardez plus les autres candidats, parce qu’ils ne vous concernent pas. Votre candidat, c’est Denis Sassou-Nguesso. Ne vous trompez pas», a expliqué Jean-Philippe Ngakosso, tout en  interpellant la conscience des électeurs qui, au préalable, ont suivi un documentaire vidéo sur les techniques de campagnes électorales, projeté à travers des écrans plasmas installés pour la circonstance.
Afin de rallier le maximum d’électeurs à la bannière du candidat Denis Sassou-Nguesso, le coordonnateur de l’I.p.p.r.c a procédé, par la même occasion, au lancement de la campagne dénommée «Commando Turbo», en invitant l’auditoire à faire le porte-à-porte, pour expliquer le bien-fondé du choix porté sur le candidat de la majorité présidentielle. «N’hésitez pas à faire du porte-à-porte, afin de sensibiliser vos proches amis, vos parents, nos militants et nos sympathisants sur l’intérêt de l’élection, dès le premier tour, de notre candidat. Pour que le 20 mars 2016 se transforme, pour notre pays, en un rendez-vous de la raison collective. C’est notre cause commune pour continuer, tous ensemble, à construire notre beau pays, dans la paix et la concorde», a fait entendre Jean-Philippe Ngakosso qui, au préalable, a organisé une formation à l’intention des cadres de son association.
Signalons que l’I.p.p.r.c (Initiative populaire pour un renouveau citoyen) avait déjà, le samedi 20 février 2016, à l’auditorium du Ministère des affaires étrangères et de la coopération, porté son dévolu sur la candidature de Denis Sassou-Nguesso. C’était au cours d’une cérémonie aux allures d’un grand meeting en salle, tenue en présence de François Loos, ancien ministre français et Jean Girardon, professeur de droit public et maire de la ville de Mont-Saint-Vincent en France.
Dans son allocution, Jean-Philippe Ngakosso attirait l’attention des Congolais, afin d’éviter de livrer le pays un saut vers l’inconnu. «Eviter de livrer le Congo à toutes les funestes aventures. Il s’agit, aujourd’hui, de réunir toutes nos énergies pour projeter, tous ensemble, notre pays vers un avenir aussi prometteur que maîtrisé. Alors même que le Congo s’est engagé sur le chemin de l’émergence économique et du mieux-être pour tous, nous avons le devoir, plus que jamais auparavant, de préserver notre pays du naufrage», avait-t-il expliqué, tout en faisant savoir que le pays ne doit pas être transformé en un laboratoire d’expérimentation de projets politiques aléatoires.