Total E&P Congo : Mise en production de la phase 1 bis du gisement pétrolier Moho nord

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Moho-Nord, le plus grand projet pétrolier jamais réalisé au Congo, est entré en production, le 09 Décembre 2015 avec le lancement de sa phase 1bis. L’importance du projet et les intérêts en jeu ont justifié le déplacement du chef de l’état congolais M. Denis Sassou-Nguesso aux fins de présider la cérémonie inaugurale du 11 décembre 2015 en présence de M. Patrick Pouyanné, Directeur général du Groupe Total et de ses pairs de Chevron, Ali MOSHEN et de la SNPC, Jérôme KOKO. La phase 1 bis permettra de produire 40.000 barils/jour et atteindra à terme les 140.000 barils/jour avec l’entrée en production de la seconde phase du projet.

 

Grandiose fût la cérémonie de lancement de la production de Moho phase 1 bis, qui a drainé, au boulevard de Loango, de nombreux Ponténégrins, qui attendaient depuis plusieurs années déjà son aboutissement. La fête était belle, la mobilisation des populations à la hauteur de l’évènement.
Développé par le Groupe Total, en partenariat avec Chevron Overseas Limited Congo et la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), Moho Nord est situé à près de 75 km au large des côtes congolaises, dans des profondeurs d’eau de 750 à 1200 mètres. C’est une prouesse technologique qui confirme la maîtrise du Groupe Total et de ses partenaires dans la conquête des grands fonds de l’offshore  congolais. Et le jeu en valait bien la chandelle.
En effet, avec plus de 10 milliards de dollars d’investissements, le projet Moho Nord affiche des réserves de près de 500 millions de barils équivalent pétrole avec une production prévisionnelle annoncée de 140.000 barils par jour en plateau. Il ouvre pour le Congo  et pour la ville de Pointe-Noire de nouvelles perspectives dans ce sens que c’est une nouvelle source de croissance. Le Député-maire de Pointe-Noire l’a d’ailleurs reconnu dans son allocution de circonstance.
S’adressant au chef de l’état, Roland Bouiti-Viaudo  a dit  «qu’à l’évidence, la ville de Pointe-Noire en tirera de réels bénéfices, en terme de création d’emplois directs et indirects, d’accélération de la croissance, de la consommation et d’élargissement de l’assiette d’impôts. […] Nous avons résolu de marcher derrière vous, sur le chemin de l’avenir qui mène à la prospérité et à l’émergence. Monsieur le Président, continuons ensemble» a-t-il conclu.
A l’attention du Groupe entrepreneur, représenté par le Directeur Général du groupe Total, le Député-maire de la ville de Pointe-Noire a renouvelé la reconnaissance des Ponténégrins, en ces termes: «Les populations de Pointe-Noire sont sensibles aux investissements colossaux  consentis par votre société ainsi que vos partenaires Chevron et la SNPC pour rendre productif le gisement Moho Nord Phase 1 bis. Elles vous disent par ma voix un grand merci pour les bénéfices socioéconomiques qu’elles tirent du partenariat public/privé que vous entretenez soigneusement avec notre pays».
Effectivement, au-delà des chiffres concernant le développement de ce projet, les capacités industrielles locales ont été utilisées à plein. Les partenariats formés dans le cadre du développement de Moho Nord ont été conçus de telle sorte que soit maximisé le transfert de compétence et de technologie, ainsi que la formation des cadres locaux.  «Je voudrais souligner l’impact de ce projet sur l’industrie du Congo… Partout où nous opérons, nous avons aussi le souci de contribuer au développement économique du pays. C’est pourquoi nous nous sommes efforcés de contribuer au renforcement des capacités industrielles locales, notamment ici à Pointe-Noire. Cet aspect de nos activités a été un élément important de discussions avec les représentants de la République du Congo. Ce partenariat a permis de renforcer plus de 10 filières industrielles locales», a confirmé, dans son discours,  Patrick Pouyanné, le Directeur Général du groupe Total.
Avec la mise en production de la phase 1 bis de Moho Nord, c’est donc un premier démarrage qui a été célébré. «Félicitations au Groupe Total ainsi qu’à ses partenaires Chevron et la SNPC pour tous les efforts de réduction des coûts  qui ont permis l’aboutissement de ce développement, dans une période caractérisée par une crise qui frappe de plein fouet l’industrie pétrolière. C’est aussi l’occasion de féliciter les sociétés sous-traitantes, en général, celles appartenant aux nationaux en particulier qui ont pris une part active aux travaux de développement de ce gisement. Elles viennent ainsi de démontrer qu’on peut compter sur elles pour l’émergence de l’industrie pétrolière congolaise» a dit M. Jean-Marc Thystère Tchicaya. Le Ministre des hydrocarbures qui a prononcé la dernière allocution de la cérémonie a aussi insisté sur le fait  «qu’on ne doit pas perdre de vue que toutes ces réalisations, ces investissements humains, économiques et tous ces exploits technologiques n’ont été possibles que grâce à la paix, paix si chère au peuple congolais et au Président Denis Sassou-Nguesso que nous devons applaudir très fort pour cette prévalence».
Les félicitations du Ministre des hydrocarbures ont été aussi adressées à tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce projet. C’est ainsi qu’un échantillon de 13 cadres, travailleurs et agents congolais et étrangers de différentes  sociétés ont été décorés par le Président de la République aux différents ordres du mérite congolais : commandeur, officier, chevalier, etc. Le dévoilement de la plaque inaugurale, la visite guidée de l’exposition en images des différentes étapes de la réalisation de ce projet et le bain de foule par le Président Denis Sassou-Nguesso ont parachevé cette cérémonie inaugurale.
Par ailleurs, il faut souligner qu’à ce projet Moho-Nord a été adossé un projet social d’une grande importance. Il s’agit de la construction de la future Université catholique du Congo, dont la pose de la première pierre a eu lieu, dans l’après-midi de la même journée.