Total Congo SA et promotion du secteur privé : Lancement officiel du Challenge «Startupper de l’année par Total»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Lors d’une conférence de presse animée vendredi 13 novembre 2015, à l’Institut français du Congo de Brazzaville, Mme Anne-Françoise Degryck, Directrice générale de Total Congo (M&S), a annoncé le lancement officiel du concours «Startupper de l’année par Total», destiné à primer les trois meilleurs projets de création d’entreprise présentés par des jeunes congolais de 35 ans au plus.

A la conférence de presse, on a noté la présence de Gervais Bouiti-Viaudo, Président du jury de ce concours, et d’un parterre de responsables de banques et de chefs d’entreprises de la place. Ce concours, qui est lancé, par le Groupe Total, dans 34 pays africains, simultanément, a pour objectif «d’identifier, de primer et d’accompagner les meilleurs projets de création d’entreprises de moins de deux ans d’existence». «Ces projets recevront un label: startupper de l’année 2016 par Total, ainsi qu’une aide financière, un accompagnement de Total Congo et de Total E&P Congo», a précisé la conférencière.

L’appel à projets de Total est ouvert aux jeunes ressortissants congolais, dont l’âge n’excède pas 35 ans au moment du dépôt des candidatures. Ils doivent être porteurs de projets de création d’entreprises ou gérants d’entreprises créées il y a moins de deux ans, en cours de développement, dans n’importe quel domaine socio-économique.   
Les inscriptions au concours sont ouvertes depuis le 1er novembre 2015 sur toute l’étendue du territoire national et se poursuivront jusqu’au 31 janvier 2016. L’inscription se fait sans frais, directement, sur le site internet startupper.total.com. Pour mener à bien ce concours, un jury de professionnels se chargera de présélectionner dix des meilleurs projets au Congo, selon les critères tels que l’innovation, l’originalité et l’audace du projet ainsi que son potentiel de développement ou encore sa capacité à améliorer les conditions de vie des populations de façon pérenne.
La liste des finalistes sera publiée sur le site Internet du concours, à l’issue de la sélection définitive qui aura lieu à la fin du mois de février 2016. Les dix candidatures restées en lisse rivaliseront, lors d’une soutenance orale qui aura lieu durant la première quinzaine du mois de mars prochain. Après quoi, le jury désignera les trois meilleurs projets, constituant ainsi la liste des lauréats classés suivant l’ordre de mérite.
Une cérémonie officielle d’annonce des résultats et de remise de dotation sera organisée au plus tard le 1er mai 2016. Chaque lauréat bénéficiera d’un accompagnement personnalisé, destiné à l’aider dans la création et/ou le développement de son entreprise. Selon les organisateurs, le contenu et la durée de cet accompagnement seront établis selon les besoins du lauréat que le jury aura identifié pendant le processus de sélection. Les partenaires de Total pour cet accompagnement sont notamment Aries Investissements, le Forum des Jeunes Entreprises du Congo, la fondation Bantou Hub et le cabinet de conseil Deloitte. Dans cette perspective, Total attribuera:
- 12.500.000 F CFA au lauréat n°1;
- 7.500.000 F CFA au deuxième;
- 5.000.000 F CFA au troisième gagnant.
Chaque lauréat bénéficiera également d’une campagne de communication nationale, notamment à travers le réseau de 40 stations de Total Congo, pour promouvoir son projet.

Par ailleurs, suivant les réactions de plusieurs intervenants, parmi lesquels le Président du jury, Gervais Bouiti-Viaudo, Président du conseil d’administration de MTN Congo, il a été dit que l’Etat providence n’existe plus. De ce point de vue, l’entrepreneuriat, mieux la promotion du secteur privé est un passage obligé pour tout pays qui se veut émergeant en temps réel. Celui-ci doit être accompagné, suivi dans la durée... Ainsi que l’a dit le Président du jury: «L’obstacle majeur de l’entreprenariat privé reste l’accompagnement. Car, on ne s’improvise pas gestionnaire d’une entreprise. Sur ce, l’accompagnement des lauréats sera plus bénéfique pour eux, que la manne financière qui leur est donnée». Au regard de l’importance du projet de Total et du suivi dont les jeunes promoteurs devraient bénéficier, pour leur épanouissement, le Directeur général de Crédit du Congo a, pour sa part, exprimé la disponibilité de sa banque à assurer l’accompagnement des promoteurs de projets. «Dans le cadre de l’accompagnement, nous sommes prêts à organiser des journées de formation aux porteurs de projets», a-t-il dit.
«Le Challenge Startupper de l’année» s’inscrit dans le cadre de la politique globale de soutien au développement socio-économique des pays où le Groupe Total est implanté à travers le monde. Il constitue une initiative et une réponse très concrète pour contribuer localement, sur le continent africain, au renforcement de l’emploi et du tissu industriel, à travers l’appui apporté aux entrepreneurs les plus audacieux et les plus innovants, dans la réalisation de leur projet». Cette démarche vise à faire émerger, en Afrique en général et au Congo en particulier, de nouvelles initiatives, dans le respect des valeurs du Groupe Total en tant qu’entreprise citoyenne.   
Il convient de rappeler que le Groupe Total, qui se soucie tant de la diversification de l’économie congolaise, par la promotion du secteur privé, a déjà à son actif plusieurs projets en faveur des jeunes au Congo: le Programme «Young Graduate», lancé en avril 2014, qui offre une expérience professionnelle et opérationnelle aux jeunes diplômés sortis des Universités congolaises, le Programme «Jeunes gérants», existant depuis 1960, un tremplin pour devenir chef d’entreprise, ainsi que la contribution à l’Association Pointe-Noire Industrie.

Informations supplémentaires