Coopération Union Européenne-Congo : Des responsables des structures d’accompagnement entrepreneurial formés sur les guichets «Chèque service» par le P.r.c.c.e

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans le cadre du 10ème Fed (Fonds européen de développement), l’Union européenne et la République du Congo ont mis en place le P.r.c.c.e (Programme de renforcement des capacités commerciales et entrepreneuriales) dont le C.d.e (Centre pour le développement de l’entreprise) est l’agence technique d’exécution pour les deuxième et troisième composantes.

L’objectif global de ce programme est de contribuer à l’amélioration de la compétitivité de l’économie congolaise, par la diversification du tissu entrepreneurial et le perfectionnement de l’environnement dans lequel évolue le secteur privé. Une des spécificités du P.r.c.c.e est la mise en œuvre des politiques sectorielles et un environnement favorable au développement des P.m.e (Petites et moyennes entreprises) et des T.p.e (Très petites entreprises), en les soutenant de manière durable.

Un des mécanismes envisagés par le P.r.c.c.e pour le soutien au développement des P.m.e et T.p.e est la mise en place des guichets «Chèque service». Ce dispositif vise à inciter cette frange d’entreprises et les créateurs d’entreprises à recourir aux prestataires de services non financiers, pour satisfaire leurs besoins en formation et appuis-conseils, en vue d’améliorer leurs performances. Le dispositif est basé sur une subvention partielle du coût d’une gamme de services standard à fournir par des prestataires professionnels préalablement agréés.
Pour une exécution efficiente de ce dispositif dont le démarrage des activités est imminent, le P.r.c.c.e a lancé, au courant du mois de mai 2015, un programme de renforcement des capacités des prestataires, basé sur sept modules de formation qui se déroulent dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire. Dispensées par les experts d’Agro-P.m.e Ingénierie, un bureau d’études qui dispose d’une solide expertise dans les domaines du B.d.s (Business development services) pour les P.m.e, ces formations ont pour ambition de doter ces prestataires de services en outils méthodologiques professionnels pouvant leur permettre d’assurer des services d’appui conseil performants, au profit des petites et moyennes entreprises, des micros entreprises et des créateurs d’entreprises.
Responsables des structures d’appui aux entreprises, les participants à ces différentes modules de formation renforcent ainsi leur savoir-faire sur: le processus d’accompagnement des T.p.e/P.m.e et porteurs de projets, les bonnes pratiques de développement du marché des services aux entreprises et l’articulation des services non financiers aux services financiers.
Quelques participants ont témoigné sur la plus-value de ces ateliers de formation, sur l’amélioration future de leurs pratiques professionnelles en qualité de conseiller en création et développement des T.p.e/P.m.e.
 
   Paul Moukouyou, Chef de service assistance à l’Api (Agence pour la promotion des investissements): «Le Congo-Brazzaville souffre de ne pas avoir un secteur privé dynamique. Pire, ce secteur connaît beaucoup de pesanteurs dont celles relatives aux difficultés de financement et d’appui non-financier. Cette formation que nous venons de recevoir du P.r.c.c.e constitue une  opportunité pour le secteur privé congolais. Elle nous permet d’être les pionniers du «Chèque service» dans le pays. Un mécanisme qu’il nous faudrait perpétuer au niveau national. C’est un challenge».
 
   Diana Vouidibio, Chargée des partenariats à l’A.d.p.m.e (Agence de développement des petites et moyennes entreprises): «Cette formation a été très bénéfique pour le groupe, d’autant plus que, par la méthode de transmettre de l’expert, nous avons pu acquérir un grand potentiel qui nous permettra d’accéder à ce nouveau service et d’être compétitifs par rapport aux autres conseillers qui n’ont pas participer à cette session».
 
   Mireille Ngazo, Directrice Générale de Fis Congo, une structure d’appui à l’entrepreneuriat installée à Pointe-Noire: «Nous avons acquis, au cours de cette formation, une expertise supplémentaire auprès des professionnels du consulting et de l’ingénierie du conseil qui nous permet de renforcer les capacités de nos cabinets, en nous dotant d’outils pertinents à l’accompagnement des entreprises. En plus, au cours de cette session, nous avons pu mieux nous connaître en tant que structures d’appui, échanger et nous enrichir mutuellement».

Des outils pertinents au conseil et une connaissance mutuelle des structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat qui ne pourront qu’être bénéfiques aux attentes des P.m.e et porteurs d’initiatives économiques. Ce que pensent:

   Massika Kibelolo, Délégué général de l’Apni (Association Pointe-Noire industrielle), une plate-forme d’animation économique locale installée à Pointe-Noire: «Nous avons découvert, au cours de cette formation, la nécessité de différencier nos structures d’appui et définir notre positionnement pour une efficacité de notre structure. De même que nous avons pu identifier nos manquements par rapport au travail que nous allons, désormais, faire dans les entreprises. Celles-ci sont gagnantes de cette capitalisation qui nous fait évoluer nos outils et procédures, pour rendre efficace notre travail au quotidien».

   Armandine Chevie Jorelle Ngoma, Conseillère d’entreprises au C.g.a du F.j.e.c (Forum des jeunes entreprises du Congo): «L’acquisition de nouvelles  méthodes et procédures de travail au cours de cette formation me permettra d’être dorénavant plus performante et de réaliser de meilleurs diagnostics en entreprise. Ce qui est une attente importante des responsables d’entreprises et des porteurs de projets».

Didier Tamba, Directeur Général de Devel, Cabinet d’expertise comptable et de conseil installé à Pointe-Noire: «Acteur sur le terrain depuis 2008, cette formation m’a permis de revisiter la problématique des petites entreprises et de me doter d’outils pour leur accompagnement. Ce qui est d’une grande importance pour notre cabinet qui découvre d’autres horizons. Mon souhait actuel est de m’approprier l’expertise d’Agro-P.m.e Ingénierie à travers une saine collaboration pour mieux servir les entreprises congolaises».

Informations supplémentaires