54e anniversaire des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale : Message de Monsieur Charles Richard Mondjo, ministre à la présidence de la République, chargé de la défense nationale

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Officiers Généraux, Officiers, Sous-Officiers, Militaires du rang et Gendarmes, Personnels civils de la défense nationale,
La communauté militaire célèbre ce jour 22 juin 2015, fa 54ème anniversaire de la fondation des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale. Dans une perspective historique, ce jour offre un instant de nous rendre compte du chemin parcouru.

Dans sa dimension identitaire, il permet d’affirmer la fierté de partager une culture commune de fraternité d’armes. Autant notre histoire nous rapproche, autant nos valeurs nous engagent à agir avec fierté pour la Patrie.

Officier généraux,
Officiers, sous-officiers, militaires du rang, gendarmes,
Personnel civile de la défense nationale,
Inventer une nouvelle figure du soldat a toujours été un enjeu des réformes intervenues dans notre pays depuis la création des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale en 1961. Répondant à cette volonté réformatrice des politiques nationale et internationale, une décision importante avait été prise dès 1975. Elle intégrait, pour la première fois, les femmes dans l’Armée Populaire Nationale.
Cette décision correspondait au tournant que prenaient alors les Forces armées de la République du Congo, à un moment où était exigé un effort total de tous les Congolais.
Elle avait posé, et c’est le moins que l’on puisse dire, un jalon dans l’histoire de la participation des jeunes femmes à la vie militaire en Afrique post-indépendance, où les précédant étaient plutôt rares.
Depuis cette période et bravant les temps et les circonstances, elles sont, aujourd’hui, nombreuses qui entrent dans les écoles et centres de formation militaires et qui en sortent diplômées. De la même manière, leur présence est remarquable dans les Forces armées. Voilà qui fait de notre institution militaire, le creuset de l’unité de la Nation!
Dans un proche avenir, avec l’évolution du statut de l’Ecole Militaire Préparatoire Général Leclerc, la jeune fine congolaise aura la possibilité d’embrasser la carrière militaire, dès son jeune âge.
Faisant le bilan de ce processus ainsi que de toutes les politiques menées en matière d’égalité de chances, quarante ans plus tard, nous sommes en droit de nous satisfaire des progrès accomplis. De la sorte, nos premiers pas avaient donc été posés sur une voie sûre et que le voyage se poursuit avec plus d’assurance.
C’est ainsi que la commémoration de ce 54ème anniversaire des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale est placée, à juste titre, sous le thème: «40 ans d’intégration de la femme dans les Forces armées».
Ce thème suggère de réfléchir aux précieuses contributions faites, chaque jour, par les femmes à la vitalité de notre institution militaire et de la société congolaise toute entière.
En ce moment précis de la vie de notre institution, nous avons voulu marquer un arrêt pour honorer et reconnaître leurs multiples tâches à titre de militaires. Je rends ainsi un hommage à toutes les femmes des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale qui continuent de consolider nos Forces avec détermination, dévouement et professionnalisme.

Officiers Généraux, Officiers, Sous- Officiers, Militaires du rang et Gendarmes, Personnels civils de la défense nationale,
Tout soldat doit garder à cœur la confiance que la Nation a placée en son armée. Dans le quotidien de sa mission, il doit savoir en être digne. C’est ainsi que certains de vos frères d’armes qui avaient fait comme vous le choix de s’engager dans une carrière aussi exigeante, ont perdu la vie en service commandé aussi bien sur le théâtre extérieur en République Centrafricaine qu’en opérations sur le territoire national. Je tiens en ces moments solennels à leur rendre un hommage tout particulier. Ce sens du sacrifice ultime saura, chaque fois que de besoin, guider votre jugement et vos actions.
Si ces qualités dont vous devez faire preuve demeurent, le contexte lui, change d’année en année. Il gagne chaque jour en complexité et les certitudes de naguère ont perdu de leur pertinence. Il vous faut, désormais, faire face à des intérêts divers et à des phénomènes géopolitiques, économiques et culturels imbriqués comme jamais auparavant. Vous devez également répondre à de multiples sollicitations, à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national. Vous devez éprouver votre professionnalisme et votre efficacité face aux nouveaux types de menaces. Il s’agit là des défis que seule votre foi inébranlable dans les valeurs cardinales qui commandent l’exercice de la carrière militaire, vous permettra de relever.
C’est dans cette optique d’ailleurs que le Congo, notre pays, a abrité, avec succès, l’exercice communautaire Loango 2014. L’objectif de cette grande démonstration avait été d’entraîner nos troupes, à mettre en œuvre une capacité de déploiement rapide selon la norme requise par l’Union Africaine.
A cette occasion, votre capacité à relever ce défi, à réévaluer vos méthodes, vos performances et votre agilité a été éprouvée et approuvée avec admiration. C’est le témoignage que la volonté politique de notre pays s’est toujours exprimée, au plus haut niveau, sur les questions qui engagent la vie et l’avenir de notre communauté sous-régionale.
Tout en saluant votre dévouement et votre abnégation, je demande que soient pérennisés les acquis de tous ordres issus de l’exercice Loango 2014, dans le respect de nos engagements internationaux en matière de sécurité collective. Ces acquis correspondent à la formation des personnels au plan opérationnel et dans le respect du droit, du droit international humanitaire et de la protection des civils. Ces normes d’engagement en opérations intérieures et en opérations de maintien de la paix, nous ne cesserons jamais de les inculquer à nos soldats; pour que ceux-ci soient des soldats respectueux des lois et règlements ainsi que de la personne humaine.
Il s’agit aussi de la maintenance des équipements acquis dans le cadre de la mise en œuvre de la loi d’orientation et de modernisation de la force publique et de ceux standardisés aux nonnes ONU, destinés au contingent congolais de la MINUSCA basé en RCA.
C’est dans cette perspective que nous réaliserons, d’ici peu, la relève de nos effectifs de la MINUSCA en RCA. Composé d’un bataillon et d’une unité de police constituée, ce contingent mieux formé, est doté d’une capacité opérationnelle susceptible de lui permettre de mener à bien la mission qui lui a été prescrite.

Personnels militaires et civils de la défense nationale,
 
La disponibilité opérationnelle des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale sera encore requise dans le cadre de la célébration de la fête nationale du 15 Août, à Ouesso, dans le Département de la Sangha. Elle le sera aussi dans le cadre l’organisation, à Brazzaville, en septembre 2015, des Jeux Africains.
Dans le même registre, la décision prise par les Chefs d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) sur la libre circulation des personnes, implique des mesures sécuritaires utiles dont nos Forces aux frontières ne sauront faire l’économie.
La criminalité transfrontalière, vous le savez, est une des menaces réelles de notre temps. Elle nécessite une riposte en harmonie avec les législations en vigueur dans le cadre des synergies dynamiques à mettre en œuvre.
Dans cette période de fortes sollicitations, la cohésion au sein des structures du Ministère de la défense nationale et vis-à-vis de l’ensemble de la Force Publique devra être une exigence fondamentale de notre action.
Cette cohésion est, en effet, indispensable et essentielle pour relever les défis sécuritaires de notre temps, asseoir nos valeurs républicaines et participer, de la sorte, à la consolidation de notre jeune démocratie.
Par ailleurs, la démarche de modernisation des Armées, édictée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Denis Sassou-Nguesso, implique la revalorisation des structures du Ministère de la défense nationale.
Dans cette optique, la validation de la politique sociale du Ministère de la défense nationale, des nouveaux textes de l’Ecole Militaire Préparatoire Général Leclerc, de l’Ecole de Génie Travaux et de la Direction Générale de l’Administration et des Finances, marque d’un bon ton, la concrétisation de cette volonté.
De même, l’implémentation progressive de la Gestion Axée sur les Résultats dans nos structures et, demain, de la numérisation de l’Administration du Ministère, consacrent les mutations en cours.
C’est la preuve que la volonté politique du Gouvernement d’améliorer les conditions de vie et de travail des personnels des Forces Armées Congolaises et de la Gendarmerie Nationale demeure une constance. Ces réformes, requièrent l’adhésion de tous, pour un approfondissement certain.
Les lettres de mission du Ministre de la défense nationale pour l’année 2015 insistent d’ailleurs sur la nécessité d’élaborer des politiques sectorielles. L’accomplissement des objectifs de la loi d’orientation et de programmation de la Force Publique en dépend très largement.
Enfin, toutes ces exigences se présentent dans un contexte national de resserrement budgétaire qui caractérise cette année 2015. Ceci implique de notre part, des attitudes en harmonie avec ces exigences et des actions rationnelles qui préservent, dans le même temps, l’essentiel des missions des Armées.

Personnels militaires et civils de la défense nationale,

Du haut de leurs 54 années d’existence, nos Forces Armées demeurent, malgré tout, une jeune Armée. Bien qu’elles ont su traverser les nombreuses épreuves qui ont jalonné leur parcours, la grande qualité des hommes et des femmes n’a pas manqué d’y contribuer fondamentalement.
Et, comme à l’accoutumé, je vous exhorte à réaffirmer, pour la suite du parcours, votre sens aiguë de discipline, de dignité, d’honneur, de professionnalisme et de vigilance dans l’accomplissement de vos missions.
 
Bonne fête à chacune et à chacun d’entre vous!
Je vous remercie.

Informations supplémentaires