Point de vue

Cinquantième anniversaire de la résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960 : La déclaration d’Alger a mis l’accent sur le libre exercice des peuples encore colonisés

Note utilisateur:  / 0

Le cinquantième anniversaire de la résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960 portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, a été célébré, à Alger, les 13 et 14 décembre 2010. D’éminentes figures de la lutte anticoloniale ont participé à cette conférence, aux côtés de personnalités du monde politique, de la communauté diplomatique, des organisations internationales, régionales et sous-régionales, de la société civile, des milieux de la création littéraire et cinématographique et de la presse et des médias audio-visuels. Les participants ont rappelé les sacrifices consentis par les peuples coloniaux pour la reconnaissance de leur droit à l’autodétermination et l’indépendance et ont souligné, en particulier, le rôle important des femmes et des jeunes dans la lutte de libération et dans l’édification de leurs pays. 

Lire la suite...

L’Afrique qui s’amuse et qui prie, pour oublier sa misère

Note utilisateur:  / 0

Jamais, en Afrique noire, on ne s’était autant amusé, mais jamais aussi, on n’avait crié vers Dieu avec un tel élan de ferveur que depuis que le colonisateur avait plié bagages et était rentré chez lui. La fête en permanence et l’ardeur jamais retombée des célébrations religieuses, en parallèle avec la montée effrayante de la misère! 

Lire la suite...

Peut-on promouvoir l’excellence à l’école sans valoriser la fonction enseignante?

Note utilisateur:  / 0

«Tu as entendu? On va construire un lycée d’excellence à Oyo? 23 milliards». La remarque est formulée sur le ton de l’indignation. Avec une arrière-pensée évidente. Comme si Mbounda n’était pas la première excellence attendue. Et puis, l’information est erronée. Il ne s’agit pas, à ce stade, de 23 milliards. Mais d’un aperçu des appels d’offres dépouillés au siège de la délégation des grands travaux, le vendredi 7 janvier 2011, qui s’échelonnent de 10.939.369.809 frs à 23.412.005.745 frs CFA. Quoi qu’il en soit, ce qui me préoccupe, en tant que spécialiste de l’éducation, ce n’est ni la localisation, ni même le coût du lycée, mais la qualité de l’enseignement qui y sera dispensé. Et de cela, personne ne semble se soucier, comme s’il suffisait de décréter l’excellence pour produire l’excellence. Plusieurs facteurs humains, matériels, financiers, etc, concourent à la qualité d’un enseignement.

Lire la suite...

Informations supplémentaires