Point de vue

Stéphanie Sullivan, ancienne ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique au Congo : «Je suis inquiète par la tendance mondiale croissante de la désinformation à travers les médias sociaux»

Note utilisateur:  / 0

Arrivée au terme de sa mission, Mme Stéphanie Sullivan, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, a quitté le Congo le 20 janvier 2017, pour un nouveau poste au Département d’Etat, à Washington. Avant cela, elle a été reçue par le ministre des affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude Gakosso, et quelques jours après par le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, auxquels il a exprimé sa gratitude, pour la bonne collaboration ayant permis de conduire à bien sa mission au Congo. Lors d’une réception offerte à sa résidence, à Brazzaville, le 11 janvier dernier, Mme Sullivan, qui garde un bon souvenir du Congo, a parlé de la démocratie et de la presse.

Lire la suite...

Les vrais démocrates doivent garder courage : Ils sont la conscience; ils sont la raison; ils sont l’avenir

Note utilisateur:  / 0

La République du Congo traverse une zone de turbulence. Sont en cause les fondements mêmes de ce que tous continuent d’appeler la démocratie. Les acteurs politiques de notre pays sont, en fait, engagés dans des rapports de force qui laissent peu de place aux débats théoriques. Des appels au dialogue continuent de se faire entendre, comme le refrain d’un cantique dont nul ne parvient à composer les couplets.

Lire la suite...

Congo-Brazzaville : vérité et rigueur pour répondre à la crise

Note utilisateur:  / 0

Toutes nos expériences forgées à travers le temps et les épreuves confortent cette conviction qu’il n’y a aucune limite à ce que peut la volonté humaine. Pour une fois que l’on soit tous d’accord sur le constat d’un Congo en difficulté, du fait d’une crise à la fois sociale, économique, politique et humanitaire, les Congolais(es) sont tenus d’explorer les voies et moyens pour en sortir. Pour cela, la première exigence est de rétablir la confiance qui, elle, dépend largement du champ des possibilités que les gouvernants laissent à celles et ceux des compatriotes prêts à contribuer, avec sincérité, à la résolution des problèmes qui touchent à l’intérêt général. Encore faut-il en avoir le courage et la volonté. Ainsi, pourrions-nous faire l’expérience de la rigueur et la vérité.

Lire la suite...

Lettre ouverte de Charles Zacharie Bowao à Hugues Ngouélondélé : «Tu as raison, nous sommes condamnés à vivre ensemble!»

Note utilisateur:  / 0

Bonjour mon bien cher Hugues!
Tu as dû te rendre compte de mon absence à la présentation officielle de ton opuscule. J’en suis désolé. Ce jour-là en effet, j’attendais une interpellation des «Renseignements généraux», pour refus de répondre à une convocation jetée au portail de ma résidence par des inconnus en civil et dans un véhicule non immatriculé. J’ai dû dépêcher mon avocat sur les lieux pour l’authentification de ladite pièce.

Lire la suite...

«Ya beto ya mbongo ve, ya beto ya mpamba» (Nous, ce n’est pas pour l’argent, nous, notre soutien est gratuit)

Note utilisateur:  / 0

Lorsqu’à la manifestation populaire du 12 mars 2016 où culmine la campagne pour les présidentielles de Jean-Marie Michel Mokoko (J3M), les citoyens de Pointe-Noire scandent: «Ya beto ya mbongo ve, ya beto ya mpamba» (Nous, ce n’est pas pour l’argent, nous, notre soutien est gratuit), outre le sens de leur ralliement au général, ils veulent signifier deux choses

Lire la suite...

Informations supplémentaires