Point de vue

Conséquences juridiques de l’élection présidentielle anticipée au Congo

Note utilisateur:  / 1

Au plan formel comme matériel, on peut définir la Constitution, comme un ensemble de règles substantielles, élaborées et révisées selon une procédure spéciale, qui gouvernent l’organisation ainsi que le fonctionnement de l’Etat puis établissent les droits et obligations tant des citoyens que de l’autorité étatique à travers ses institutions. Cela dit, les apprentis sorciers constitutionnalistes, opportunistes ont laissé croire au peuple congolais que la Constitution issue du référendum du 25 octobre 2015, fondement de la nouvelle République du Congo, serait entrée en vigueur, après sa promulgation le 6 novembre 2015.

Lire la suite...

L’intermédiation financière est-elle aujourd’hui efficace en Afrique?

Note utilisateur:  / 0

La finance en Afrique demeure un vaste sujet, tant beaucoup a été fait et, paradoxalement, tant beaucoup reste à faire. Les instruments de la finance existent; les banques, les établissements de microfinance, les établissements financiers travaillent suivant les règles de l’art et sont globalement efficaces. Leurs activités en faveur d’une clientèle qui s’élargit chaque jour sont continuellement en hausse. Et dans l’ensemble, ces établissements se portent bien. Prudents et responsables, ils n’hésitent pas également à innover pour offrir des produits adaptés aux besoins de la clientèle.

Lire la suite...

Le Congo se paye le luxe de ne pas avoir d’ambassadeur en France!

Note utilisateur:  / 2

C’est en juillet 2015, au cours de sa visite à Paris, en France, que le président Denis Sassou-Nguesso avait acté le départ de Henri Lopès de l’ambassade du Congo en France. Le célèbre écrivain-ambassadeur congolais a pris sa retraite et depuis presque huit mois, la République du Congo n’a plus d’ambassadeur en France. En tous cas, son successeur n’a pas encore présenté ses lettres de créances au président français. De quoi étonner plus d’un observateur, au regard de l’importance de la place de Paris dans la diplomatie congolaise et internationale.

Lire la suite...

Réforme de «l’ortografe» : jusqu’où ira la France?

Note utilisateur:  / 0

Selon les médias, la France vient de lancer le nième chantier de la réforme de l’orthographe. Certes, une langue vivante comme l’est le français doit évoluer, s’adapter aux temps, aux modes et aux contextes. Avec la mondialisation et à l’ère du numérique, cela va plus vite, car de moins en moins de jeunes accordent de l’importance à l’écrit. Ils emploient des formules abrégées et écrivent ce qu’ils entendent. Ce qui justifie pleinement cette réforme qui ne s’intéresse qu’à l’orthographe et pas à la syntaxe par exemple.
Le français est la langue des Français.

Lire la suite...

Le notariat congolais: une nécessaire mise en valeur du service public de l’authentification

Note utilisateur:  / 1

Nommé par  l’autorité publique, le notaire  est un professionnel du droit qui a toujours joué  un rôle de  garant de la paix des familles et de la sécurité juridique au sein de nos sociétés, comme le montre l’histoire récente de l’Afrique notariale, mais très souvent méconnu par la population en faveur de laquelle le service public de l’authentification a été institué. Cette méconnaissance est due au manque de vulgarisation et de valorisation de ce corps de métier par les pouvoirs  publiques dont le notaire est le valet incontestable et, sans doute aussi, par la corporation elle-même.

Lire la suite...

Informations supplémentaires