Education : L’école internationale américaine de Brazzaville inaugurée par la première dame

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La phase inaugurale de l’A.i.s.b (American international school of Brazzaville) (Ecole internationale américaine de Brazzaville) a eu lieu, le vendredi 9 novembre 2012, dans la capitale congolaise. La cérémonie s’est déroulée sous le patronage de l’épouse du chef de l’Etat, Mme Antoinette Sassou Nguesso, en présence de Hellot Matson Mampouya, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, et de quelques autres membres du gouvernement (Bruno Jean Richard Itoua, Thierry Moungalla et Anatole Collinet  Makosso), de  Christopher W. Murray,  ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Congo,  Mme Fatima Beyina-Moussa, présidente du conseil d’administration  de l’A.i.s.b, et Martin Itoua, président de l’Apeec (Association des parents d’élèves et étudiants du Congo), ainsi que des parents d’élèves de cette école, etc.
Créée par la Fondation congolaise pour l’éducation, que dirige Fatima Beyina-Moussa, l’A.i.s.b a démarré ses programmes, le 12 septembre 2012, avec 52 élèves dans les trois cycles (maternelle, primaire et secondaire premier degré). Les cours sont dispensés, uniquement, en langue anglaise. Le programme est celui du système scolaire américain, avec un accent sur l’international. Le ratio est un enseignant pour 10 à 12 élèves. Le collège ouvrira  ses portes, progressivement.
Quatre allocutions ont été prononcées au cours de la cérémonie d’inauguration, notamment par Fatima Beyina-Moussa, qui a fait la genèse du projet de création de cette école, par le directeur de l’école, l’Américain Paul Sheppard, qui dirige aussi l’école américaine de Yaoundé, au Cameroun, par Christopher W.Murray, qui a apprécié l’importance de la formation pour les enfants congolais qui ont, là, l’occasion de s’ouvrir sur le monde et par Mme Antoinette Sassou Nguesso, qui a estimé:  «La création de l’A.i.s.b est une victoire placée au savoir de qualité, élément incontournable de la démocratie et de la citoyenneté». «Le savoir reste le seul élément qui donne à l’individu l’émancipation, le sens de la responsabilité et la capacité d’être libre. L’existence de l’A.i.s.b, à Brazzaville, est in investissement important, car elle permet d’accroitre les liens entre la République du Congo et les Etats-Unis d’Amérique, à travers l’éducation. L’A.i.s.b ouvre, également, un plus de Brazzaville sur le monde, en donnant la possibilité aux enfants résidant dans notre capitale d’accéder à une éducation internationale», a-t-elle poursuivi.
Après les allocutions, l’épouse du chef de l’Etat a procédé à la coupure du ruban symbolique, marquant l’inauguration officielle de l’A.i.s.b. Une visite guidée de l’établissement a permis d’en apprécier les installations. Mme Antoinette Sassou Nguesso a aussi fait un geste d’un appui financier aux responsables de l’école, dont le montant n’a pas été révélé.
Signalons que les frais d’inscription scolaire sont de 650 dollars américains et un acompte de 1000 dollars est exigé, le reste des frais scolaires devant être payé, au plus tard, le 7 janvier. L’année à la maternelle est à 5.820 dollars, au primaire à 16.920 dollars et au collège à 18.975 dollars équivalents aux classes de 4ème et 3ème.

Philippe BANZ.

Informations supplémentaires