Arrondissement n°5 Mongo-Mpoukou (Pointe-Noire) : Un nouveau bâtiment à l’école de la Divine Providence, don de Total E&P Congo

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Un nouveau bâtiment de huit salles de classes a été construit à l’école primaire de la Divine Providence, à Mongo-Mpoukou, le 5ème arrondissement de Pointe-Noire. Ce joyau a été réalisé grâce aux efforts des collaboratrices de Total E&P Congo, avec l’appui de la Coopération française et de l’entreprise Total E&P Congo. Son inauguration, le 17 avril 2012, témoigne de l’engagement des femmes travaillant à Total E&P Congo dans une action de développement durable en faveur des enfants. Une façon utile de célébrer la journée internationale de la femme.

 

On se souvient que le 8 mars 2009, les femmes travaillant à Total E&P Congo s’étaient engagées dans un projet de construction d’un bâtiment scolaire, à l’école primaire des Sœurs de la Divine Providence, à Mongo-Mpoukou. Trois ans après, le projet est devenu une réalité. Son inauguration, prévue le 8 mars 2012, à l’occasion de la journée internationale de la femme, a finalement eu lieu le 17 avril 2012, en raison du deuil national relatif à la catastrophe de Mpila, à Brazzaville.
Prévu pour un bâtiment simple de quatre salles de classes, le nouvel immeuble se présente maintenant à étage (R+1) et compte 8 salles de classe, avec 160 tables-bancs fournis, ainsi que deux bureaux administratifs équipés de meubles.
En s’engageant dans cette aventure, les collaboratrices de Total E&P Congo étaient loin de s’imaginer que le projet prendraient une telle ampleur. «Nous avons osé affronter les méandres de la construction d’un bâtiment. Toutes les forces vives féminines de notre entreprises s’y sont impliquées, dans le seul but d’apporter la joie de vivre aux enfants de la Divine Providence», a expliqué Mme Alice Likoko, l’assistante sociale de Total E&P Congo, qui a conduit la délégation des femmes de l’entreprise à la cérémonie d’inauguration du bâtiment construit.
Pour terminer, elles ont, également, mis à la disposition des élèves une infirmerie avec deux lits et des produits pharmaceutiques. La bibliothèque de l’école a été aussi équipée en ordinateurs, imprimantes, onduleurs et des livres. Les femmes de Total E&P Congo n’ont donc ménagé aucun effort pour réussir ce projet qui a pris de l’ampleur au fur et à mesure de sa réalisation. Elles ont bénéficié du soutien multiforme de la direction générale de leur entreprise. Mme Alice Likoko n’a pas manqué d’adresser la gratitude des femmes de la société pétrolière à la direction générale de leur entreprise.
Pour en arriver là, d’autres partenaires ont aussi apporté leur contribution. Il s’agit, entre autres, du F.s.d (Fonds social de développement), un service de l’ambassade de France au Congo, qui a participé au financement de la construction de ce bâtiment à hauteur d’environ 22 millions de Francs Cfa. Ce projet a retenu l’attention du service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, parce qu’il répondait à un besoin réel, celui d’offrir de meilleures conditions d’apprentissage aux enfants de Mongo-Mpoukou. Car, la seule école publique de ce nouvel arrondissement ne peut répondre à la demande sans cesse croissante. L’école de la Divine Providence, qui avait 180 élèves en 2009, en compte actuellement 433.
Pour les Religieuses de la Divine Providence, cette action bienfaitrice restera, de manière indélébile, non seulement dans la mémoire des élèves et parents d’élèves de la localité, mais aussi et surtout dans l’histoire de cette congrégation. «La Divine Providence nous a souris. C’est un bonheur pour nous de célébrer la réception et l’inauguration de ce grand bâtiment offert par Total E&P Congo. Il nous aide à accomplir notre mission: éduquer, enseigner et évangéliser» s’est exclamée la religieuse responsable de la communauté.
L’inauguration de ce bâtiment scolaire a eu lieu en présence de l’administrateur-maire de Mongo-Mpoukou, nouvellement érigé en arrondissement n° 5.

Paul TCHIOMVO