U.j.s.c (Union de la jeunesse socialiste congolaise) : Enfin le congrès de la dissolution, pour laisser la place à un nouveau mouvement de jeunesse

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Dans le cadre des préparatifs du deuxième congrès extraordinaire de l’U.j.s.c (Union de la jeunesse socialiste congolaise), les membres du comité central de ce mouvement affilié au P.c.t (Parti congolais du travail), ont tenu leur 30ème session extraordinaire, dimanche 29 avril 2012, dans la salle de conférences internationales du palais des congrès, à Brazzaville. C’était sous les auspices du premier secrétaire de l’U.j.s.c, Isidore Mvouba, assisté des membres du secrétariat permanent, en présence du secrétaire général du P.c.t, Pierre Ngolo. Au cours de leurs travaux dirigés par Paul Stanislas Nguié, secrétaire permanent par intérim, les membres du comité central de l’U.j.s.c ont examiné et adopté trois points essentiels à savoir, la déclaration concernant la dissolution de l’U.j.s.c au profit d’une organisation unique de jeunesse; l’adoption du communiqué final et la mise en place de la commission d’organisation du deuxième congrès extraordinaire de l’U.j.s.c, dont l’ouverture est prévue pour le lundi 7 mai 2012.
Ouvrant les travaux de la 30ème session extraordinaire du comité central de l’U.j.s.c, Isidore Mvouba a déclaré que depuis sa naissance, le 8 février 1964, l’U.j.s.c, qui est devenue, par la suite, le mouvement de jeunesse du P.c.t, a abattu un travail laborieux dans le domaine de la formation des cadres en politique, «dont la plupart font, aujourd’hui, la fierté de certains partis politiques de notre pays». Aujourd’hui, l’U.j.s.c est appelée à céder le témoin à un mouvement de jeunesse, unique, plus dynamique et efficace, affilié au P.c.t. «Conformément aux recommandations du 6ème congrès extraordinaire du P.c.t, tenu du 28 au 31 juillet 2011, à Brazzaville, une nouvelle organisation de jeunesse unique devra voir le jour, en vue de regrouper les jeunes de notre pays autour du P.c.t. Ainsi, l’U.j.s.c ne mourra pas, mais va connaitre une nouvelle mutation en vue de son redynamisation. Lors de son 6ème congrès extraordinaire, le Parti congolais du travail a pris une option, celle de former une organisation unique de jeunesse ainsi que celle de femmes. Il n’y aura plus ni le C.a.d.d-M.j, ni l’U.j.s.c. La fin de l’existence de l’U.j.s.c n’était pas souhaitée, malgré tout ce qu’elle a fait à ses nombreux cadres qui continuent d’assumer des postes de responsabilités dans notre pays», a souligné le premier secrétaire de cette union.
Dans ses orientations aux participants, Pierre Ngolo a précisé que les présentes assises sont les dernières du comité central  de l’U.j.s.c issus du premier congrès tenu du 28 au 31 décembre 1990, à Brazzaville et qu’elles soient porteuses d’espoir pour la jeunesse de demain. «Une nouvelle organisation unique de jeunesse viendra renforcer l’action du Parti congolais du travail, à l’orée des élections législatives qui pointent à l’horizon. Tous les mouvements de jeunesse des autres partis politiques qui existent dans notre pays ont été inspirés par l’U.j.s.c et que le deuxième congrès qui se tiendra neuf mois après la tenue du 6ème congrès extraordinaire du P.c.t, devra se déterminer sur la configuration de la nouvelle organisation juvénile. l’U.j.s.c va disparaitre, en laissant derrière elle de nombreux souvenirs, au profit d’un nouveau mouvement unique de jeunesse, autour du P.c.t, afin de défendre ses idéaux», a dit le secrétaire général du P.c.t.
Signalons qu’à la naissance du P.c.t en décembre 1969, l’U.j.s.c et l’U.r.f.c (Union révolutionnaire des femmes du Congo), étaient devenues des mouvements à part entière, qui lui étaient affiliés.

Pascal BIOZI KIMINOU

Informations supplémentaires