Journée mondiale de l’eau : Maximiser l’accès à l’eau potable et consolider l’approche intégrée des politiques sectorielles

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le 22 mars de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de l’eau. Pour cette année, le thème choisi par les Nations unies est: «L’eau et la sécurité alimentaire». A cette occasion, le gouvernement du Congo, par le biais du ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Henri Ossebi, a rendu public un message dont voici la teneur.
«En choisissant ce thème, les Nations unies nous rappellent l’intérêt et l’urgence que revêt une question cruciale, à l’aune de la lutte contre la pauvreté et de la poursuite des objectifs du millénaire pour le développement. Le récent forum mondial de l’eau, auquel j’ai eu l’honneur de représenter notre pays à, lui aussi,  consacré, à ce sous-thème, une place de choix, comme en témoignent deux conclusions essentielles issues de ce rendez-vous qui a rassemblé plus de 20.000 participants:
- d’une part, la déclaration ministérielle du 13 mars 2012; d’autre part, la résolution du segment africain, spécialement convoqué par la Banque africaine de développement, la commission de l’Union africaine et le conseil des ministres africains de l’eau.
De ces deux conclusions, il ressort, notamment, que le rôle transversal de l’eau dans tous les systèmes et politiques visant la réalisation de l’économie verte doit être réaffirmé et qu’il faille, en urgence, promouvoir une nouvelle approche de l’eau, de l’alimentation et de l’énergie, fondée sur une meilleure compréhension et la reconnaissance plus systématique de leurs interactions.
Notre pays, qui dispose, en la matière, d’une stratégie sectorielle et d’instruments institutionnels appropriés, ne pouvait que  se satisfaire des conclusions de ce forum de Marseille. Il doit, à terme, renforcer la cohérence de sa     politique, établir des dispositifs appropriés pour maximiser l’accès à l’eau potable et consolider l’approche intégrée des politiques sectorielles en matière d’eau et de sécurité alimentaire. C’est la vision stratégique contenue dans «Le chemin d’avenir», projet de société qui constitue la matrice de l’ensemble des politiques publiques sectorielles. Et c’est, précisément, malgré les souffrances cruelles infligées à nos populations aujourd’hui endeuillées, par les tragiques évènements du 4 mars dernier, que, surmontant cette épreuve, notre pays, sur instructions personnelles de Son Excellence, Denis Sassou Nguesso, a annoncé, publiquement, lors de ce forum mondial de l’eau, qu’il contribuerait à hauteur de cinq millions de dollars, répartis sur cinq ans, à la facilité africaine de l’eau et au renforcement de la sécurité de l’eau en Afrique. Ce geste magnanime honore, à la fois, notre pays et son chef. Il indique la hauteur exceptionnelle de l’engagement du chef de l’Etat à consolider sa vision généreuse d’une Afrique qui, comme le Congo, doit demeurer debout, capable d’affronter tous les revers de la vie et anticiper les réponses aux besoins des populations les plus vulnérables.
Pour ce faire, prenons donc, ensemble, l’engagement d’initier des approches novatrices, répondant aux potentialités agro-pastorales de notre pays, en nous fondant sur la disponibilité et la qualité de l’eau sur l’ensemble de notre nation, afin de transformer, progressivement,  nos insuffisances en atouts, d’ici à 2025».     

Informations supplémentaires