Elections législatives 2012 : Le ministre Raymond Zéphirin Mboulou a sollicité l'implication de la société civile

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Vendredi 18 novembre 2011, une délégation des organisations de la société civile spécialisées sur les questions électorales a été reçue par Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l'intérieur et de la décentralisation. La délégation des organisations de la société civile était conduite par Céphas Germain Ewangui, président de l'A.p.t.s (Association panafricaine Thomas Sankara) et du Fo.so.c.e.l (Forum de la société civile pour les élections libres et transparentes). Au cœur de cette rencontre, était inscrit le processus électoral devant conduire aux élections législatives de 2012 et aux locales de 2013.

Le ministre Raymond Zéphirin Mboulou a fait savoir aux acteurs de la société civile toute sa préoccupation visant à créer un climat de confiance mutuelle, à détendre le climat politique et à obtenir l'adhésion de tous pour l'organisation des élections en 2012, avec la pleine et entière participation de toutes les parties prenantes. Et, pour y parvenir, le ministre de l'intérieur et de la décentralisation entend tout mettre sur la table: le recensement spécial du corps électoral, le redécoupage des circonscriptions électorales pour corriger tout ce qui mérite de l'être, ainsi que la recomposition de la Conel (Commission nationale d'organisation des élections).
Dans le souci d'obtenir la contribution des différentes parties prenantes, le ministre Mboulou projette d'organiser,  dans les meilleurs délais, à Brazzaville, une concertation entre l'Etat, les partis politiques et la société civile.
Prenant la parole, au nom de la société civile, Céphas Germain Ewangui s'est félicité de la démarche engagée par le gouvernement et de la considération accordée à la société civile: «C'est une forme de consécration de la légitimité de la société civile», a-t-il dit. L'orateur a rassuré le ministre de l'intérieur et de la décentralisation de la disponibilité de la société civile à œuvrer, efficacement, dans l'amélioration progressive et constante des processus électoraux, tout en soulignant la détermination de la société civile à travailler pour susciter, éveiller et promouvoir la culture démocratique et électorale au Congo.
Par la même occasion, Céphas Germain Ewangui a rappelé les actions menées par les deux plates-formes spécialisées sur les questions électorales, depuis 2002, à savoir: d'une part, le Fo.so.c.e.l et, d'autre part, la C.a.p.e (Coordination d'appui au processus électoral). Les deux plates-formes, a-t-il poursuivi, seront au centre de la mise en œuvre d'un vaste programme de sensibilisation des populations pour une participation conséquente des populations aux législatives de 2012, à travers un projet soutenu par la communauté internationale, notamment l'Union européenne, le gouvernement américain par le biais de l'Usaid, la France et le P.n.u.d (Programme des nations unies pour le développement).
A côtés, de ces deux principales plates-formes, d'autres nouveaux acteurs interviendront dans ce projet, question d'optimiser la participation de certains groupes vulnérables tels que les Réseaux des associations des populations autochtones (Ranapac), des associations des personnes handicapées, etc. C'est sous une note de satisfaction mutuelle que les deux parties se sont séparées.

Fred Axel MPOUTOU