Ministère de la recherche scientifique : Renforcer les capacités du personnel de la D.g.i.t

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La D.g.i.t (Direction générale de l’innovation technique) du Ministère de la recherche scientifique a tenu, du 3 au 4 février 2011, dans l’amphithéâtre Le Phénotype, un séminaire atelier de formation sur les techniques d’élaboration des projets innovants et des gestions, axées sur les résultats. Placé sous le haut patronage de Henri Ossébi, ministre de la recherche scientifique, ce séminaire a eu pour but de renforcer le cadre des capacités opérationnelles de son personnel.

Une trentaine de participants a pris part à ce séminaire, parmi lesquels des directeurs et chefs des services centraux, des directeurs départementaux de l’innovation technique et des coordonnateurs des projets structurants.

Le ministre Henri Ossébi, après avoir souhaité la bienvenue à tous les participants, a, dans son allocution, loué les initiatives de la D.g.i.t  qui a compris les enjeux de l’innovation technique et pris l’initiative de ce séminaire-atelier, consacré au renforcement des capacités de son personnel dans l’élaboration des projets innovants et la gestion axée sur les résultats. Dans le but de contribuer, de manière efficiente, à la modernité et à l’industrialisation. «Je peux, d’emblée, affirmer que ce séminaire-atelier arrive à point nommé. Il est établi, aujour-d’hui, que la modernisation et l’industrialisation d’un pays résultent, entre autres, et notamment, de l’articulation organique entre la recherche développement, la science et l’innovation technique et l’industrie», a-t-il déclaré.

Au cours de ce séminaire atelier, les participants ont suivi trois communications libérées par François Sita, directeur de la coopération au Ministère de la recherche scientifique, Jean Baptiste Miayoukou, de l’antenne de la propriété industrielle (Anpi), et Claure Kombo, directeur de l’Anpi. Ces exposés ont permis aux participants de s’engager dans une série de débats fructueux, de s’imprégner de la problématique de l’innovation et des aspects pratiques réalisés et en cours de réalisation au Congo. Après débats, trois recommandations ont été formulées par les participants: la mise en place d’une plate-forme de concertation des acteurs de l’innovation, la mise à disposition des moyens requis aux directeurs départementaux de l’innovation technique et l’augmentation des fonds alloués à la gestion de l’innovation.

Signalons qu’outre ces exposés, d’autres sous-thèmes ont été développés, pour mieux édifier les participants. On peut citer, entre autres: «Les projets innovants et développement socio-économique», «Domaines et secteur porteurs de l’innovation au Congo», «Présentation standard d’un projet de recherche développement», «Stimulation des projets innovants», «Place de la propriété intellectuelle dans la gestion de l’innovation».

Alphonse Ongagna, prenant la parole au nom de tous les participants, a dit: «Nous sommes très satisfait, car nos attentes ont été pleinement comblées par la qualité des exposés présentés par les différents conférenciers. Nous, participants, souhaitons que ces moments d’échanges, de formation et d’information se poursuivent au sein de la direction générale de l’innovation technique, afin d’obtenir un personnel plus performant.»

Félicitant le plus sincèrement les participants pour le travail accompli et les résultats obtenus, Pierre Osseté Ongagna, directeur de cabinet du ministre de la recherche scientifique, a déclaré: «Je peux considérer que vous étiez à la bonne école; celle du savoir et du partage, celle de l’exigence du travail bien fait et de l’excellence, celle où vous aurez appris à forger le rêve de contribuer à changer le visage de notre pays par l’innovation dans un monde en mutation». Il a, en outre, rassuré les participants de la disponibilité du ministre de la recherche scientifique à s’impliquer, volontiers, dans la résolution des préoccupations soulevées au cours du séminaire.

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Informations supplémentaires