CATASTROPHE NATURELLE AU NORD DU PAYS : L’effroyable calvaire des riverains du fleuve Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis des années, la saison de pluies voit la reprise des crues le long du fleuve Congo, dans la partie septrionale du pays. 2019 ne fait pas exception, et des centaines d’habitants des villages riverains, dans les départements des Plateaux, de la Cuvette et de la Likouala lui payent un tribut non indifférent.

 

Les crues impressionnantes de cette année touchent plusieurs villages, le long du fleuve Congo. Selon la communication faite par le Premier ministre Clément Mouamba au conseil des ministres réuni mercredi 20 novembre, les crues ont occasionné des pertes en vies humaines, mais il n’en a pas précisé le nombre même approximatif de morts. On a recensé 50.000 personnes sinistrées et enregistré des dégâts importants: destruction d’habitations, inondation et effondrement de certaines infrastructures publiques telles que les écoles et les centres de santé, inondation des plantations, perte de bétail et des réserves alimentaires. Beaucoup n’ont pas pu sauver grand chose. Les gens se déplacent pieds dans l’eau ou en pirogues. «Il y a aussi recrudescence de certaines maladies hydriques», souligne le compte rendu du conseil des ministres.   

Les secours s’organisent,
mais...
Le ministère en charge de l’Action humanitaire organise des secours d’urgence et essaye de trouver des logements pour installer les familles sinistrées, mais il est totalement débordé et démuni de moyens logistiques.
Les services de la météorologie n’ont pas encore publié officiellement les statistiques des quantités d’eau tombées jusque là, mais pour les spécialistes le calvaire n’est pas fini. On craint que «ces inondations se poursuivent dans les semaines prochaine», précise même le porte-parole du Gouvernement, Thierry Moungalla. Une catastrophe humanitaire est bel et bien en vue.
Il est donc légitime d’en appeler à la communauté internationale. C’est par une correspondance datée du 19 novembre que le Premier ministre, chef du Gouvernement, a officiellement informé la Coordinatrice du système des Nations unies au Congo de la situation née de cette catastrophe, sans faire l’impasse sur ses propres responsabilités. Le Gouvernement a déclaré l’état de catastrophe naturelle et d’urgence humanitaire dans les départements touchés.

Jean ZENGABIO

Informations supplémentaires