5e CONGRES ORDINAIRE DU PCT : A vos marques!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le congrès ordinaire du PCT se tiendra du 27 au 30 décembre prochain, sous le thème: «Ensemble, dans la discipline et la cohésion, raffermissons les idéaux et valeurs de notre grand et glorieux parti; relevons, sous la très haute conduite du camarade président Denis Sasou-Nguesso, les défis du développement de notre pays». Dans une ambiance festive, Pierre Ngolo, secrétaire général du Parti, a procédé le 26 octobre dernier à Brazzaville au lancement des travaux du Comité préparation de ce congrès qui coïncide avec le cinquantenaire de la création de cette formation politique.

 

Ils étaient nombreux, les militants, sympathisants et cadres du PCT à prendre d’assaut la salle de conférences du Palais des congrès. Vêtus certains de tee-shirts au logo du parti ou des foulards, ils arboraient les drapelets pour manifester la joie de voir le congrès tant exigé et qui a créé des dissensions au sein du parti, être convoqué.
D’aucuns voulaient d’un congrès extraordinaire et d’autres le voulaient ordinaire. Les deux courants antagonistes ont rivalisé sur le terrain, voire sur les réseaux sociaux. La décision a été finalement prise par le Comité central en faveur d’un congrès ordinaire, la 5e du genre.
Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT, est le président du Comité préparatoire. Congrès du cinquantenaire, «il sera le cadre idéal d’une réflexion approfondie, rigoureuse et objective sur le parcours du PCT depuis sa fondation, les principaux repères de son itinéraire, les acteurs et leur comportement au cours des différents épisodes. Cette réflexion dont l’intérêt consiste à mettre en évidence les avancées et les contreperformances enregistrées par le PCT depuis sa création, le 31 décembre 1969, devra permettre à notre parti d’amorcer la deuxième moitié de son centenaire mieux préparé sur la base des perspectives définies avec réalisme», a-t-il indiqué.
Pour lui, la crise économique et financière que vit le pays depuis 5 ans «amplifie comme elle complexifie la tâche du PCT, obligé de sortir les Congolais de l’incertitude et  du pessimisme. La responsabilité du PCT, derrière le président Denis Sasou-Nguesso, est de servir au mieux le peuple, de lui redonner espoir et confiance en l’avenir dans la paix», a déclaré Pierre Ngolo.
«Que faire et comment faire pour qu’au sortir du congrès, il soit impulsé au Congo une dynamique forte qui consolide la relance de l’économie diversifiée et qui assure aux  citoyens la vie paisible et sereine?», s’est-il interrogé, tout en reconnaissant que c’est là que le PCT est très attendu.
Et d’ajouter: «Il ne faut pas que nous tarissions d’inspiration,  d’imagination et de créativité. Nous devons absolument accorder l’attention à la relance de l’économie, à la restauration de l’espoir aux citoyens. Nous devons nous préoccuper de l’identification des voies ainsi que des actions susceptibles d’ériger le parti en une puissante machine de mobilisation, une digue inaltérable».
Il a expliqué que la garantie du succès de ce congrès «dépend tout aussi de la large participation de tous les camarades responsabilisés, que de l’engagement de chacun à travailler sans relâche pour l’atteinte des résultats attendus».
Pierre Ngolo a appelé tous les «camarades» à perpétuer la «forte chaleur militante qui a prévalu lors de la 5e session extraordinaire du Comité central. Question de renforcer les liens forts qui nous unissent et de tordre le cou aux propagateurs de fausses nouvelles sur notre parti», a-t-il affirmé.
Longtemps différé, le 5e congrès ordinaire constitue, a-t-il dit, «est un moment de partage et de communication pour toute la famille du PCT. Tous, nous attendons ce congrès. Certains ont même manifesté, à l’excès, de la passion dans l’exigence de la tenue du congrès. Maintenant qu’il est convoqué, prouvons notre attachement au parti en contribuant tous et avec enthousiasme à l’opération cotisation spéciale du 5e congrès ordinaire. L’on ne saura tolérer que des camarades qui n’ont pas contribué à la mobilisation des ressources tiennent à participer au congrès», a-t-il martelé.

Cyr Armel
YABBAT-NGO

Informations supplémentaires