MÉDIAS : Une union des journalistes et professionnels de la communication voit le jour!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

  Les associations des professionnels des médias se sont retrouvées en assemblée générale constitutive les 31 août et 2 septembre 2019 sous le thème: «Pour un journalisme responsable et de qualité au Congo». L’objectif était de mettre en place une plateforme des ONG du secteur de la communication qui, à côté du CSLC, devrait, «œuvrer à l’assainissement de l’environnement médiatique, en donnant à la presse congolaise une forme et un contenu professionnel plus rationnels et adéquats», selon Jean Charles Maniongui, président du comité préparation de ces assises.

 

La mise en place de la plateforme des organisations non gouvernementales est l’une des recommandations des assises nationales de la presse congolaise tenues du 25 au 28 octobre 2018.
A cette occasion, les professionnels avaient exprimé la nécessité de la création au Congo d’une Union des professionnels de la presse du Congo (UPPC) qui, à côté du CSLC, devrait «œuvrer à l’assainissement de l’environnement médiatique, en donnant à la presse congolaise une forme et un contenu professionnel plus rationnels et adéquats».
La communication «est un socle d’édification sociale. En ce sens, qu’aucun développement n’est envisageable sans la communication: la bonne communication. Les journalistes ne sont pas seulement des éveilleurs des consciences, des tisserands des relations humaines fécondes, mais ils sont également des acteurs clés de transformation sociale, des promoteurs de l’émergence des valeurs positives au sein d’une société», a indiqué Jean Charles Maniongui.
Pour le président du comité préparatoire, la structure mise en place aura une importance capitale. Car, «dans une société où l’intolérance, l’égoïsme et la peur fragilisent l’énergie créatrice, dans une société où les  citoyens sont réduits au  silence, la  presse doit ou est appelée  à  jouer un rôle déterminant dans la  libération des consciences en faisant valoir la justice sociale, l’équité, la liberté d’expression, l’égalité des  droits et de  chances entre hommes. En nous unissant, nous allons constituer une force et un pouvoir au sein de la société congolaise» a-t-il déclaré.
Il a invité ses collègues à saisir cette opportunité pour confirmer la profession de journalisme comme étant véritablement le 4e pouvoir de la société congolaise. «Saisissons cette opportunité pour redonner à notre métier  ses lettres de noblesse et tout l’honneur qui échoit à une profession et à tous ceux qui l’exercent . La loyauté, la dignité et la responsabilité doivent nous caractériser à tout égard», a dit Jean Charles Maniongui.
La plateforme mise en place est un organisme indépendant et autonome doté d’instances et d’organes de supervision, d’exécution et de contrôle. «Le tout dans l’intérêt de mutualiser nos forces , nos ressources intellectuelles et humaines pour le bonheur de la presse congolaise».
Il a émis le vœu de voir ce nouveau-né connaître une vie heureuse et durable pour le grand bien de la corporation et de tous ceux qui exercent le métier de journaliste et les professions affiliées.
A l’issue de leurs travaux, les participants ont mis en place les instances dirigeantes de l’UPPC. Il s’agit d’un conseil d’administration de 44 membres, présidé par Jean Charles Maniongui; un bureau exécutif national composé de 7 membres, dirigé par Joachim Mbanza, et une commission de contrôle et vérification de 4 membres, présidé par Jean Clotaire Hymboud

KAUD

Informations supplémentaires