SEMAINE AFRICAINE DE VACCINATION : Les populations invitées à participer massivement

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«Protégés ensemble, les vaccins ça marche». Tel est le thème de la 9e édition de la Semaine africaine de vaccination couplée aux Journées nationales contre la poliomyélite, lancée le 26 juin 2019, dans l’enceinte du Programme élargi de vaccination (PEV), à Makélékélé (le 1er arrondissement de Brazzaville), par le ministre Parfait Aimé Parfait Coussoud-Mavoungou, en lieu et place de Mme Jacqueline Lydia Mikolo. En présence de Mme Micaela Marques de Sousa, représentante de l’UNICEF au Congo, Alexis Mourou Moyoka, médecin-chef du Programme élargi de vaccination, etc.

 

Se déroulant simultanément avec les Journées nationales de vaccination contre la poliomyélite, la Semaine africaine de vaccination offre l’occasion aux pays de la région africaine de l’OMS, de renforcer leurs programmes de vaccination à travers le plaidoyer et la mobilisation sociale. Elle vise à susciter une prise de conscience sur les besoins et les droits de chaque individu, particulièrement ceux des femmes et des enfants, à être protégés contre les maladies que l’on peut prévenir au moyen de la vaccination. Cette campagne organisée en partenariat avec l’UNICEF et le bureau pays de l’OMS, permet également au PEV de rattraper les nombreux enfants non vaccinés ou insuffisamment vaccinés.
Le thème de la Semaine africaine de vaccination cette année souligne combien la vaccination est importante dans la stratégie de réduction de la mortalité infantile. En effet, la vaccination, permet de sauver chaque année des millions de vies et elle est largement reconnue comme l’une des interventions les plus efficaces et les moins coûteuses dans le monde. La vaccination de routine reste le socle de la lutte contre les maladies évitables.
En 2017, un nombre record d’enfants ont été vaccinés: 116,2 millions, soit plus de 85% de la cible mondiale. «Le Congo, à l’instar des autres pays de la région africaine, a accompli au cours de cette dernière décennie des progrès considérables en matière de vaccination. Il a introduit de manière soutenue de nombreux vaccins, y compris récemment le vaccin contre la rougeole et la rubéole; amélioré la couverture vaccinale jusqu’à atteindre la couverture de 90% en DTC3 en 2014 et malgré les baisses survenues entre 2015 et 2017; 2018 a été marquée par la remontée des ouvertures», a souligné la représentante de l’UNICEF.
Sur le front de la lutte contre la poliomyélite, «le Congo a réalisé des progrès considérables puisqu’aucun cas de poliomyélite n’a été enregistré grâce aux recommandations globales. Ces efforts doivent se poursuivre».
Elle a réitéré la ferme volonté de l’UNICEF, de l’OMS, de GAVI et des autres partenaires de la vaccination à accompagner le Gouvernement dans ses efforts, afin de lui permettre d’atteindre la vision de la décennie de la vaccination, à savoir: «un monde dans lequel tous les citoyens et toutes les communautés jouissent d’une vie exempte de maladies évitables par la vaccination».
Pour le ministre, l’initiative salvatrice de la Semaine africaine de la vaccination est appropriée pour l’ensemble des populations. «Ce souci est d’ailleurs parfaitement mis en évidence dans le thème de cette édition», a rappelé Parfait Aimé Parfait Coussoud-Mavoungou.
Le Gouvernement entend capitaliser cette semaine pour l’organisation des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite dont le dernier cas enregistré remonte a 2011. L’organisation de cette neuvième édition de la Semaine africaine de vaccination est, selon le ministre, la preuve que malgré les difficultés conjoncturelles actuelles, «le Gouvernement maintient son engagement en faveur de l’amélioration de l’état de santé de la population en général et celui des enfants en particulier».  
Pour cette campagne nationale de vaccination, 1.080.690 enfants de 0 à 59 mois sont visés ainsi que les femmes enceintes. Pour cela, le ministre a invité tous les parents à ouvrir grandement leurs portes, à accueillir dignement les vaccinateurs et à adhérer massivement aux activités qui seront organisées durant cette semaine: «Aucun enfant ne doit rester en marge de cette opération essentielle à la survie et au développement de l’enfant; qu’aucune femme enceinte ne doit se soustraire à cette campagne vitale».
Il a encouragé les parents et surtout aux mères d’enfants à adhérer massivement aux activités qui seront déployées pour le bien-être de leurs progénitures.
Afin d’assurer la distribution et le stockage des vaccins dans les normes requises, le Gouvernement à obtenu, grâce au financement de l’alliance GAVI, à travers l’OMS et l’UNICEF, des équipements au profit des structures de santé. Il s’agit de 80 réfrigérateurs à énergie solaire répondant aux normes pour le stockage des vaccins et autres intrants de la vaccination; 2 véhicules et 10 hors-bords destinés à renforcer la logistiques du Programme élargi de vaccination pour assurer la distribution des vaccins et autres intrants de la vaccination, la mise en œuvre des stratégies de vaccination avancées et mobiles ainsi que la supervision des activités du projet de renforcement du système de santé; 1 lot de matériel de néonatologie destiné à renforcer les capacités des structures de santé assurant la prise en charge des nouveau-nés.

Cyr Armel YABBAT-NGO

Informations supplémentaires