11e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE JEAN-PIERRE THYSTÈRE-TCHICAYA : Une messe en mémoire du fondateur du RDPS

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Il y a onze ans disparaissait, le 20 juin 2018, Jean-Pierre Thystère-Tchicaya, ancien président de l’Assemblée nationale, président-fondateur du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS), parti créé en 1990 à la faveur de la Conférence nationale souveraine. Une messe en sa mémoire a été dite le jeudi 20 juin 2019 en l’église Saint-François d’Assise, à la demande de Jean-Marc Thystère Tchicaya, actuel président du RDPS et fils du défunt. Elle a été célébrée par l’abbé Dave Espoir Ngoma.

 

Les cadres et militants du RDPS s’étaient mobilisés en grand nombre.
Dans son homélie, l’abbé Dave Espoir Ngoma a rappelé un certain nombre de valeurs qu’incarnait Jean-Pierre Thystère-Tchicaya. «Il fut un grand visionnaire de la politique et avait des atouts pour conduire aux destinées du Congo. Il avait le courage et le sens de l’humilité qui a toujours précédé la gloire».
Il a rappelé que Jean-Pierre Thystère-Tchicaya avait l’ambition de devenir prêtre, mais ses parents ne l’avaient pas voulu. «Cet éminent professeur d’histoire à l’Université Marien Ngouabi, fut premier directeur de l’Ecole normale supérieure, après le départ des Blancs. Jean-Pierre Thystère-Tchicaya avait un franc-parler, il n’était pas celui qui cachait la vérité. Continuons à le faire exister dans nos mémoires. Ceux qui l’ont connu devraient organiser des conférences et des débats sur sa vie, car c’est une inspiration pour nous tous», a dit l’Abbé Dave Espoir Ngoma.
Dans son mot de remerciement, le premier vice-président du RDPS, Eugène Stanislas Mouénguelé, tout en félicitant les cadres et militants du parti pour avoir fait le déplacement, leur a rappelé que si le président fondateur n’est plus avec eux physiquement, spirituellement il l’est. D’où la nécessité de continuer à ensemencer leur réflexion à faire en sorte que tous ceux qui viennent adhérer au RDPS puissent connaître le message politique que Jean-Pierre Thystère-Tchicaya incarnait et qu’ils ont le devoir de perpétuer.

Pascal AZAD DOKO