POOL : Les populations jettent les bases du dialogue national inclusif

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans l’optique de promouvoir une paix durable dans le département du Pool et, au-délà, sur toute l’étendue du territoire national, le Gouvernement et le système des Nations Unies ont institué des plateformes de dialogue et d’échanges intra-communautaires au niveau local et départemental.

C’est ainsi que du 12 au 13 juin dernier à Kinkala, chef-lieu du Pool, se sont tenus les travaux de la plateforme départementale sous la présidence de Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, en présence d’Euloge Landry Kolelas, Haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, Maleye Diop, représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Congo, Georges Kilebé, préfet de Pool, et Ulrich Yindoula, représentant du pasteur Ntumi. Ces assises ont mis en lumière les aspirations des populations sinistrées sur les plans socioéconomique, sécuritaire et politique. 

Emanations des plateformes locales des 13 districts et des deux communes de plein exercice du Pool, les assises de la plateforme départementale se sont avérées une véritable palabre au cours de laquelle les fils et filles du Pool ont échangé sans détour sur leur destin commun. Les participants ont analysé et synthétisé les recommandations des plateformes préalablement tenues dans l’ensemble du département, notamment dans leurs aspects sécuritaires, socioéconomiques et politiques.
Ces populations souhaitent entre autres le retrait progressif des militaires postés dans le Pool au profit de la police et la gendarmerie, afin d’être rassurées au plan sécuritaire; le démarrage des opérations de réinsertion des ex-combattants; la clarification du statut du révérend pasteur Ntumi.  Elles demandent également l’amélioration de leurs conditions de vie en vue de la relance économique du département. Enfin, l’organisation à l’échelle nationale d’un dialogue national inclusif avec une large participation de toutes les franges sociales mettant un accent sur la consolidation de la paix dans cette partie du Congo et, par conséquent, le développement du Congo.    
A la tête du présidium des travaux, Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, a rappelé aux participants les vertus même du dialogue et a circonscrit à tous l’intérêt de ce moment décisif dans l’histoire du pays. Malgré les incompréhensions et les sautes d’humeur, il a appelé tout le monde à la retenue, l’apaisement et à la tolérance.
Pour lui, le Pool a déjà traversé trop d’épreuves; il est temps de panser les blessures et de se remettre au travail.
La session départementale du dialogue a été suivie de séances de formation des membres des 15 comités locaux de dialogue, mis en place durant l’organisation des plateformes locales. Ils ont été formés à la prévention et la gestion des conflits et au montage des activités génératrices de revenus, avec un accent particulier sur l’exploitation des comptes prévisionnels. Par la même occasion, chaque comité a été doté en équipements et fournitures de bureau.
Initiées dans le cadre du projet «Consolidation de la paix et démarrage du processus désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) dans le département du Pool», les plateformes locales de dialogue et d’échanges intracommunautaires entendent favoriser la réconciliation et promouvoir le mieux-vivre ensemble entre les fils et filles de ce département meurtri. Elles sont érigées comme préalables indispensables à la réussite des opérations DDR, à l’aboutissement d’une gouvernance démocratique et au renforcement de la protection des droits humains.
L’abbé Guy Honoré, curé de la paroisse de Goma-Tsétsé a salué cette étape cruciale franchie dans le processus de retour de la paix dans le Pool.  «Avec le mouvement de masse des chrétiens qui arrivent au sanctuaire, on peut se dire qu’il y a la sécurité. Avec ce qui vient d’être fait dans le Pool, l’espoir renaît, que cela soit installé dans les cœurs. Pour cela il y a encore du chemin et ce chemin, c’est tous les acteurs qui doivent s’y investir», a-t-il dit.
Ce projet, financé à travers le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF), a déjà contribué efficacement au retour et à la normalisation de la vie dans le Pool, notamment dans la promotion des droits humains, à la réhabilitation de quelques infrastructures. Cependant, le représentant résident du PNUD a estimé que le Gouvernement et d’autres partenaires devraient mobiliser des ressources, afin d’éviter toute rupture d’intervention dans ce processus, en l’occurrence de DDR.
«Nous venons tous de vivre un événement inédit que personne ne pouvait imaginer. Je prends acte des conclusions et je ne ménagerai aucun effort pour les transmettre au Président de la République», a affirmé Euloge Landry Kolélas.

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE