Vie des partis : Digne Elvis Tsalissan Okombi: «Le président de l’UMP, c’est moi !»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Président fondateur de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), Digne Elvis Tsalissan Okombi a rejeté sa radiation de l’UMP, décidée le 7 mai 2019 par quelques membres des instances dirigeantes de sa formation politique. «L’UMP a un président qui s’appelle Digne Elvis Tsalissan Okombi. Nous avons un bureau exécutif qui se trouve au siège du parti, nous avons les présidents des fédérations qui sont en place, donc il n’y a pas péril à l’UMP. Le parti aura le temps de régler ces questions. Ce sont des petits problèmes, les turbulences, elles peuvent arriver même dans les familles, mais il n’y a pas un problème à l’UMP», a-t-il soutenu.

 

Pour lui, cette radiation a été prononcée par quatre des onze vice-présidents que compte son parti, situé au centre. «Il n’y a pas péril en la demeure. Le parti se porte bien, il y a juste des enfants turbulents qui ont cru faire chavirer le bateau UMP pendant ces périodes difficiles. Pour l’instant, le président fondateur Digne Elvis Tsalissan continue à gérer le parti comme si rien ne s’était passé», a affirmé Digne Elvis Tsalissan Okombi.
Sa radiation et celle de trois autres membres qui lui sont proches a été prononcée par quelques membres qui lui reprochent une gestion opaque et des prises de décisions en violation des textes fondamentaux de leur parti, le mépris des valeurs prônées par le centre dont la tolérance, le dialogue et le consensus ainsi que le non-respect des principes généraux qui déterminent la politique de ce parti.
S’y ajouteraient une conduite folklorique du parti ainsi que l’absence de débats démocratiques; la manipulation des jeunes à des fins personnelles; l’affairisme et l’inconséquence politique et idéologique.
Après avoir annoncé la radiation de leur président, ils ont décidé de la mise en place d’un comité de crise de 7 membres, géré par Jean Valère Mbani, le premier vice-président de l’UMP et député de Yaya, dans le département du Niari. «Ce comité, dans un bref délai, a la mission de diriger le parti pendant la période de la crise, d’effectuer des descentes d’explication à la base, préparer et convoquer une session extraordinaire du conseil national du parti conformément à l’article 17 alinéa 2 des statuts du parti», a expliqué Patrice Bienvenu Zekakany, vice-président chargé des relations avec la diaspora.
L’UMP a, par ailleurs, réaffirmé son ancrage centriste et marqué sa détermination à œuvrer au triomphe des valeurs cardinales de paix, d’unité et de cohésion nationale.
Pour régler cette situation, Digne Elvis Tsalissan Okombi entend adresser une lettre au premier vice-président, Jean Valère Mbani, en signe de… pardon !

Cyr Armel
YABBAT-NGO

Informations supplémentaires