Assemblée nationale : Bisbilles au sein du groupe de la majorité présidentielle

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Jean Jaurès Ondelé, est en colère contre certains députés de sa famille politique. Il leur fait le reproche d’accompagner le député Denis Christel Sassou-Nguesso «de façon aussi ostensible», mais également de l’avoir avec eux lors de leurs descentes. «Ce format de descente est inacceptable par la majorité présidentielle», a expliqué Jean-Jaurès Ondélé aux députés récidivistes qu’il a convoqués le 18 avril 2019, dans son cabinet de travail.

Il estime que le député d’Oyo n’a jamais présenté ses civilités au président du groupe parlementaire, encore moins au président de la majorité présidentielle. «Ce qui est inacceptable». Selon lui, c’est plus le culte de la personnalité du député d’Oyo qui est excessivement mis en valeur dans ces descentes. «L’utilisation d’un jet pour ces descentes affaibli le pouvoir alors que celui-ci se trouve être dans des difficultés. Il y a comme une dénaturation du sens même de la descente parlementaire pour des raisons d’agenda cachés de certains».
Pour les députés incriminés, ces accusations sont infondées. Ils accusent plutôt leur président de laxisme. «Plusieurs de nos collègues se font accompagner lors de leurs descentes par d’autres députés de la majorité présidentielle. Les avez-vous appelés pour le leur reprocher?», ont-ils rétorqué.
Ils refusent donc de se plier. «Le jet est un moyen de transport comme les autres, donc inutile d’en faire une polémique. Pour le reste, nous sommes des députés nationaux et personne ne nous fera le reproche d’accompagner un collègue député et d’être par ricochet aux côtés du député d’Oyo».

KAUD

Informations supplémentaires