Marine marchande : Des sanctions disciplinaires à l’encontre de 26 agents

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le ministre Fidèle Dimou, des Transports, de la marine marchande et de l’aviation civile a organisé le 12 avril 2019 un conseil ministériel de discipline contre 26 agents relevant de la Direction générale de la marine marchande. Ils sont accusés d’insubordination, de manquement de se conformer aux dispositions statutaires et réglementaires en vigueur, de manquement à l’obligation de réserve, de violation de la hiérarchie et de faux et usage de faux dans la délivrance de certains documents administratifs. Des sanctions disciplinaires ont été infligées.

 

Les faits remontent en février dernier. Mécontents, ils avaient mené un mouvement de contestation destiné à destituer la directrice générale marine marchande, sans en informer la tutelle. Plutôt, ils avaient adressé une correspondance au premier ministre.
Pour le ministre Fidèle Dimou qui a personnellement présidé ce conseil ministériel de disciplinaire, cela relève d’une insoumission et de l’indiscipline. «J’ai reçu, le 26 mars, une lettre du premier ministre, chef du Gouvernement, lorsque je lui ai rendu compte de ma mission effectuée à Pointe-Noire, à cause du climat délétère qui a prévalu à la Direction générale de la marine marchande. En retour, il m’a demandé de prendre des mesures fortes et urgentes afin de ramener un bon climat dans cette structure qui fait l’objet de trop de propos déconcertants», a-t-il dit.
D’où la tenue de ce conseil qui a réuni, outre les intéressés, la directrice générale de la Fonction publique, le représentant de la direction générale du contrôle budgétaire, les syndicats et le représentant de la Confédération syndicale des travailleurs du Congo (CSTC) où les deux syndicats des agents sont affiliés.
Interrogés, la plupart des 26 agents ont reconnu les griefs qui leur ont été reprochés. Il s’agit, entre autres, d’insubordination, de manquement de se conformer aux dispositions statutaires et réglementaires en vigueur, de manquement à l’obligation de réserve, de violation de la hiérarchie et de faux et usage de faux dans la délivrance de certains documents administratifs.
Par conséquent, des sanctions disciplinaires ont été infligées à chacun d’entre eux. Six agents ont écopé d’avertissements, 14 ont reçu des blâmes, 4 agents seront traduits au Conseil national de discipline, compte tenu de la gravité des faits. Deux décisionnaires feront l’objet d’un traitement particulier à la Direction générale de la marine marchande.
Clôturant les travaux, le ministre a rappelé que le Conseil à la mission régalienne de maintenir l’ordre et la discipline dans l’administration. Car, «toute administration publique ou privée où la discipline est bafouée est vouée à la dérive», a-t-il averti.

Cyr Armel YABBAT-NGO