Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : Mettons tous fin à la violence contre les femmes!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Oui, c’est la Journée contre les violences faites aux femmes, instaurée par l’ONU le 17 décembre 1999 par sa Résolution 54-134. Cette date a, en effet, été choisie en hommage aux trois soeurs Mirabel, combattantes contre la dictature de Rafael Trujillo en République Dominicaine, brutalement assassinées le 25 novembre 1960.

 

Mettons tous fin à la violence à l’égard des femmes, car nous avons tous un rôle à jouer aussi bien dans la prévention que dans l’élimination.
Pour parler de cette Journée, mettons l’accent sur les Violences basées sur le genre (VBG).
Soulignons, tout d’abord, que la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes définit les violences basées sur le genre comme «Toute forme de violence subie par une personne à cause de ses vulnérabilités et/ou de son sexe».
Le saviez-vous?
Il existe 3 catégories de violences basées sur le genre:
1) Violences sexuelles:
Selon l’OMS, violences sexuelles renvoient à «Tout acte sexuel, commentaires ou avances d’ordre sexuel non voulus, ou actes de trafic à l’encontre de la sexualité par l’usage de la force ou par menace, par toute personne, quelle que soit sa relation avec la victime, dans tout contexte».
Dans violences sexuelles, on retrouve exploitation sexuelle et abus sexuels.
- Exploitation sexuelle:
Commerce sexuel ou prostitution forcée/contrainte en échange de ressources matérielles, de services et d’assistance, ciblant habituellement des femmes ou des jeunes filles hautement vulnérables, qui ne peuvent subvenir à leur besoins essentiels et/ou à ceux de leurs enfants.
- Abus sexuels:
Intrusion physique de nature sexuelle, par la force ou dans des conditions inégales ou coercitives.
2. Violences domestiques:
La violence domestique également désignée violence familiale ou conjugale est une forme de violence liée au genre. Elle survient quand un partenaire intime ou un membre familial ou ex-partenaire ou un conjoint utilise un modèle de comportements abusifs- violence physique, coercition, menace, intimidation et abus des règles pour maintenir l’autre partenaire sous leur pouvoir et contrôle. Elle survient aussi dans le cadre des relations familiales entre adultes et enfants.
Parmi les exemples de violences domestiques, on peut compter: coups et blessures, menaces, étouffement, injures, humiliation, inceste, isolement, espionnage, mariage forcé/précoce.
3. Violences institutionnelles:
La violence institutionnelle est une violence commise par des personnes ayant autorité sur des personnes particulièrement vulnérables. Il s’agit de toute action commise dans ou par une institution, ou toute absence d’action qui cause à l’individu une souffrance physique ou psychologique inutile et/ou qui entrave son évolution intérieure.
On pourrait citer en exemple, d’une part, les lois discriminatoires et, d’autre part, le non-respect des engagements signés sur la protection des droits de l’homme, mais surtout les inégalités entre hommes et femmes concernant l’accès aux revenus, à la terre, l’éducation, la santé et autres services sociaux.
Qui peuvent en être les victimes?
- Femmes/jeunes filles;
- Personnes avec handicap;
- Communautés déracinée;
- Personnes âgées;
- Groupes ou personnes vulnérables;
- Enfants associés aux groupes armés;
- Hommes/Jeunes garçons.
Qui peuvent en être des auteurs?
- L’Etat, la population, contingents de l’ONU, Forces armées, groupes armés, etc.
En dehors des catégories de violences basées sur le genre, il existe également des typologies de violences sexuelles à combattre.
Les types de violences sexuelles sont le viol, le harcèlement sexuel, la traite des personnes, la prostitution forcée, la grossesse forcée et les mutilations génitales féminines.
Appréhendons les notions de violences basées sur le genre!
- Viol:
Acte de pénétration (même légère) non consensuelle du vagin, de l’anus ou de la bouche avec le pénis ou une partie du corps. Le viol comprend les fellations forcées, les pénétrations digitales, ainsi que la pénétration du vagin ou de l’anus avec un objet.
-Harcèlement sexuel:
C’est le fait de soumettre une personne à des avances sexuelles incessantes et agaçantes, à des actes et paroles répétés non désirés ayant connotation sexuelle et se déroulant dans un contexte de rapport inégal.
-Agression sexuelle:
Toute forme de contact sexuel non consensuel qui n’aboutit pas ou ne s’accompagne pas de la pénétration.
-Traite de personne:
Vente ou commerce d’êtres humains, recrutement, transport, transfert, facilitation ou réception de personnes avec l’utilisation de la force ou de coercition ou abus de pouvoir ou de l’état de vulnérabilité pour obtenir le consentement ou pour contrôler une autre personne à des fins d’exploitation, d’activités sexuelles forcées.
Luttons tous contre les violences basées sur le genre!

Chancelle BILAMPASSI
MOUTSATI           

Informations supplémentaires