Médias : Amanda Bennett : La Voix de l’Amérique est pour la liberté d’information

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La Directrice générale de la Voix de l’Amérique, Mme Amanda Bennett, était à Brazzaville la semaine passée. Elle y a signé avec le Gouvernement l’accord qui autorise désormais la radio américaine à émettre en modulation de fréquence à Brazzaville et à Pointe-Noire (104.3 Fm et 98.3 Fm). Elle nous a gentiment accordé l’interview que voici.

 

*Alors, Madame, c’est désormais chose faite : La Voix de l’Amérique est installée au Congo, et après ?
** Nous venons juste de signer l’accord qui date de quelques heures. Ce que nous voulons ensuite, c’est continuer d’émettre et accroître notre audience de sorte à partager des informations sur le Congo et sur l’Afrique. Nous espérons aussi avoir l’autorisation d’émettre bientôt en Angola pour toucher le plus d’auditeurs africains dans la région.

*Seulement Brazzaville et Pointe-Noire, quelle sera la prochaine ville ?
** C’est une question légitime, mais l’autre façon que nous avons de rejoindre les auditeurs, c’est de passer des accords de partenariat avec les radios locales. Alors nous allons nous atteler à passer de plus en plus d’accords de coopération avec ces radios.

*Les radios internationales sont parfois confrontées à la volonté des  gouvernants d’orienter l’information selon leurs vues. Ce risque est-il pris en compte?
**Nous allons travailler ici comme nous avons toujours travaillé partout dans le monde. Nous donnons des informations sérieuses et vérifiées. Et si quelqu’un trouve que nous avons donné une information qui n’est pas juste, nous corrigeons notre erreur. Mais nous n’entendons pas agir différemment de ce que nous avons toujours fait, et qui ne nous a jamais fait passer pour une radio donnant des informations peu crédibles.

*Il arrive dans notre région qu’on coupe le signal international …?
**Aucune de nos 32 stations n’a jamais été coupée jusqu’ici, sauf dernièrement au Burundi, mais pour cause de référendum. En Côte d’Ivoire, à Bangui même pendant les périodes troubles, nous avons toujours émis.

*D’accord, mais comment VOA se comportera-t-elle lorsque le signal de certaines radios internationales sera coupé, sauf vous ?
** Nous sommes pour la liberté de tous, mais nous sommes aussi pour que nos programmes soient écoutés de tous. C’est ce qui nous a toujours guidé jusqu’ici. Nous estimons que donner librement de l’information aux gens est plus profitable que la restreindre. Nous voulons donner la parole à tous.

*Un peu comme La Semaine Africaine, en somme! Contente de débarquer au Congo, donc ?
**Très ! Je pense que les autorités aussi le sont, puisque nous venons de signer cet accord.

*Entendez-vous recruter ici?
**Oui, bien sûr. Mais nous comptons aussi sur le partage d’informations entre producteurs pour quelles circulent aussi bien au Congo qu’en Afrique et profitent au plus grand nombre.

Propos recueillis par Albert S.
MIANZOUKOUTA

Informations supplémentaires