Département du Pool : Des vivres à Mbanza-Ndounga

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Une mission gouvernementale conduite par la ministre des Affaires sociales, Antoinette Dinga-Dzondo, est allée remettre des vivres aux populations sinistrées de Mbanza Ndounga, dans le Pool. La ministre était accompagnée de l’ambassadrice de l’Union Européenne, Mme Saskia De Lang, de représentants de pays européens et du PAM.

 

C’était lundi 18 juin dernier. Plus qu’un apport de vivres, la mission a consisté en une démonstration de l’efficacité du nouveau système de distribution électronique retenu. Muni d’une carte magnétique, le bénéficiaire se rend dans une boutique partenaire et y prélève les denrées nécessaires. Pas d’argent dans la plateforme numérique Scope; toute la transaction se passe à travers la carte magnétique qui contient les données et le code du receveur ou de sa famille.
Ce mode de payement, déjà expérimenté dans d’autres localités du Pool et de la Bouenza où se sont concentrées des populations déplacées par la guerre au Pool, a fait des preuves. A Kinkala, à Mindouli, à Mbanza-Ndounga et à Nganga Lingolo où la délégation s’est arrêtée, ce système de payement électronique a fait la preuve de sa fiabilité. Les populations semblent s’en satisfaire.
La ministre Ndinga-Nzondo a promis de régler les cas des déplacés qui n’ont pas encore leur carte magnétique. Par ailleurs, même s’il est indéniable que les populations retournent progressivement dans leurs villages, l’action sociale du Gouvernement se poursuit. Après une première évaluation, «les équipes retournent aujourd’hui sur le terrain pour une évaluation plus approfondie», a indiqué la ministre.
Elle a reconnu que malgré tout la situation restait difficile: «C’est pourquoi l’aide que nous apportons est une aide humanitaire d’urgence. Il est évident que les problèmes restent nombreux : l’état de la route, les points d’eau, la reprise des activités agricoles etc… sont autant de défis que nous nous employons à relever dans la limite de nos moyens et de l’aide que nous apportent nos partenaires en réponse à l’appel lancé par le Gouvernement».
Ces partenaires sont nombreux, multilatéraux et bilatéraux (voir article sur l’aide de la Turquie aux populations de Mayama). Mais c’est principalement l’Union européenne qui s’est mobilisé le plus rapidement et le plus massivement pour répondre à cet appel. D’abord en novembre dernier, puis cette fois-ci. Ce «nouvel élan de l’Union européenne en faveur des populations déplacées du Pool» est d’un montant de 300 millions de francs CFA et vise à secourir plus de 114.000 déplacés.
«Il s’agit pour nous de montrer aux populations du Pool et du Congo que nous ne les oublions pas. De montrer le dénuement dans lequel se trouvent ces populations avec des maisons délabrées, des champs non cultivés, des routes difficiles et des points d’eau qui manquent : il s’agit pour l’Union européenne de dire à ces populations «nous ne vous oublions pas», a dit Mme De Lang qui a effectué plusieurs missions au Pool.
Les chants et danses populaires aux cris de «Mama yo, nzali essili » (maman arrive, la faim estfinie» ont salué les propos réconfortants de la ministre et de l’ambassadrice, aussi bien à Mbanza-Ndounga qu’à Nganga-Lingolo.

ASM

Informations supplémentaires