Nouvelle tarification des opérateurs de téléphonie mobile : Les consommateurs toujours mécontents

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les consommateurs et abonnés ont exprimé leur mécontentement vendredi 15 juin 2018, au cours d’une réunion convoquée par Yves Castanou, directeur général de l’ARPCE, en présence des responsables des opérateurs de téléphonie mobile MTN et AIRTEL. Cette réunion a eu pour objectif de permettre à l’ensemble des parties d’avoir un même niveau d’information sur la nouvelle tarification, voix et data.

 

Consommateurs et abonnés se plaignent: «Notre problème, c’est l’augmentation des prix. Le marché est en train de perdre sa valeur parce qu’il y a la crise, et cette crise se vit dans le quotidien des Congolais. MTN et AIRTEL ne devraient pas seulement regarder l’augmentation des prix comme une solution. La promotion de 1000f est passée à 1500f. Si l’augmentation des prix doit se casser parce que MTN et AIRTEL sont en train de perdre leur marché sans pourtant prendre en compte les problèmes des consommateurs, je pense que c’est une mauvaise chose», a indiqué Ghislain Ondélé, président du mouvement citoyen des consommateurs.
«Je pense que le mécontentement continue toujours. Nous avons vécu une promotion qui est allée au-delà d’une année. Les prix sont revenus à la normale. Prochainement le régulateur ne doit plus autoriser des promotions de plus d’une année», a-t-il soutenu.      
Pour sa part, Yves Castanou veut sauvegarder l’intérêt de tous: «Je ne pense pas seulement aux intérêts des consommateurs, je pense aux intérêts de l’Etat et à ceux des opérateurs. Vous ne voyez que le côté consommateur. La raison pour laquelle nous avons tenu cette tribune, c’est pour qu’on s’explique et de comprendre les uns et les autres. Le but de l’encadrement tarifaire c’est de stabiliser le marché. Une promotion est faite dans l’intérêt des consommateurs. Nous avons constaté que le 1 gigabyte amenait les entreprises à la ruine et c’était une promotion. Le rôle du régulateur est de penser aux intérêts des consommateurs, de l’Etat et des opérateurs. Quand je vois que ce qui a été autorisé pendant une longue durée commence à devenir un problème toxique», on le retire. «C’est ce qu’on a fait».
«La nouvelle grille tarifaire est l’ensemble des tarifs que doivent  pratiquer les opérateurs, tout en respectant les contraintes du régulateur et ne doivent pas le faire à perte. Au-delà, l’opérateur doit respecter la qualité de services qu’ils offrent aux usagers. On peut baisser les tarifs mais pas arriver à la perte, s’ils en arrivent là, ils disparaissent. Notre travail c’est de faire en sorte que les consommateurs, les opérateurs, l’Etat ne perdent rien et que chacun gagne de l’argent à sa manière», a-t-il déclaré.  

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Informations supplémentaires