Célébration de la fête nationale russe : La Russie : partenaire fiable pour le Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La Russie a commémoré sa fête nationale, sa «journée de la Russie». A cette occasion, Valery Mikhaylov, ambassadeur en République du Congo, a offert le mardi 12 juin 2018, à Brazzaville, une réception aux personnalités, tant du corps diplomatique, que des hauts fonctionnaires, ainsi que de la communauté russe résidant en République du Congo. C’est Léon Juste Ibombo, ministre des postes et des télécommunications, qui a représenté le Gouvernement congolais.

Dans son allocution, le diplomate russe a mis en exergue l’excellence des relations qui existent entre le Congo et la Russie. «La République du Congo reste pour la Russie un partenaire fiable et important sur le continent africains».

Le diplomate russe a commencé son allocution par remercier tous les invités en lingala pour avoir répondu à son invitation. Il a rappelé les événements qui se sont déroulés dans son pays, notamment: «Les élections présidentielles qui ont montré que la société civile de notre pays devient de plus en plus active, le système politique et les institutions démocratiques ont connu un développement considérable».
En outre, le diplomate russe a parlé de la Coupe du monde qui s’est ouverte ce 14 juin dernier, dans son pays. «Toutes les  11 villes qui accueilleront les matches de foot sont déjà prêtes à rencontrer à bras ouverts, des joueurs, supporters et journalistes. Et bien que je ne parierais pas sur la victoire de la Russie au championnat, il y a une chose dont je suis sûr : l’organisation sera au plus haut niveau et les invités partiront avec les plus beaux souvenirs de notre pays», a t-il fait savoir. Les autorités russes feront de leur mieux pour que rien n’assombrisse la fête du football, a-t-il promis. «Toutes les mesures sont prises pour prévenir les actes terroristes et assurer la sécurité des Russes et des invités étrangers. Malheureusement, au cours des dernières années, le renforcement des mesures de sécurité est devenu inévitable. Nous tous, en Eurasie, en Afrique, dans les deux Amériques et en Australie, nous avons été confrontés au fait que la menace terroriste a acquis un caractère mondial», a-t-il fait remarquer.
Et d’ajouter: «Aujourd’hui, il n’existe qu’une solution à ce défi, c’est d’unir les efforts et de surmonter les contradictions. Il est très important que nous n’oublions pas les principes de prééminence du droit international, du respect de souveraineté et des traditions d’autres pays, d’égalité de tous les Etats et de non-ingérence, le rôle primordial de l’ONU et la responsabilité de son conseil de sécurité pour le maintien de la paix et de la sécurité universelle» a-t-il indiqué.
Le diplomate russe a aussi rappelé les relations d’amitié entre le Congo et la Russie, avant de citer quelques réalisations russes en République du Congo, tel que l’hôpital Blanche Gomes. «C’est juste que des transformations géopolitiques dans le monde au début des années 1990, avec l’effondrement de l’URSS et la guerre civile au Congo, ont mis à l’épreuve nos relations bilatérales. Mais ces dernières années, elles sont entrées dans une nouvelle ère» a t- il rassuré.
Valery Mikhaylov a affirmé que la République du Congo reste aujourd’hui pour la Russie, un partenaire fiable important sur le continent africain. «La coopération bilatérale se développe dans tous  les domaines. Son cadre juridique et réglementaire a été considérablement élargi. Les relations entre la Russie et le Congo reposent sur les principes gagnant-gagnant, de réalisme et de fraternité. Ensemble, nous regardons vers l’avenir et voyons de grandes perspectives d’expansion du partenariat et de renforcement de l’amitié. Et à titre personnel, je voudrais dire que ça fait déjà 4 ans que je suis au Congo et je suis très reconnaissant au destin qu’il m’a donné l’occasion de faire connaissance avec ce beau pays ensoleillé et hospitalier», a t- il déclaré
Abondant dans le même sens, le ministre Léon Juste Ibombo a rappelé que les relations «séculaires» entre le Congo et la Russie ne datent pas d’aujourd’hui, les deux pays entretenant de bons rapports depuis des années. De grands cadres congolais ont été formés en Russie et la coopération s’étend dans tous les secteurs. «Nous avons de grands projets économiques à réaliser. Et nous sommes convaincus qu’ils porteront leurs fruits sous peu».

Pascal AZAD-DOKO

Informations supplémentaires