Après l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités du 23 décembre 2017 : Le pasteur Ntumi invite le Gouvernement à tenir ses engagements

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Réunie à Brazzaville, la commission ad hoc mixte paritaire issue des accords de cessez-le-feu et de cessation des hostilités du 23 décembre 2017 avait, entre autres, recommandé au Gouvernement la prise des mesures permettant au pasteur Ntumi de recouvrer tous ses droits et libertés, ainsi que son implication dans la réussite de l’opération de ramassage des armes. Aucune mesure n’est encore prise dans ce sens, ce qui suscite doutes et craintes chez l’ex-rebelle qui l’a signifié dans un message lu lors de la cérémonie de lancement des activités de terrain par cette commission ad hoc, le 20 mars, à Kinkala.


Lu par Philippe Biby Ane, vice-président de la commission ad hoc mixte paritaire, le message de Ntumi fait part de la surprise de ce dernier de constater qu’aucune mesure d’apaisement n’a été prise de façon concrète par le Gouvernement qui se limite, à ce jour, «aux simples annonces qui bercent théâtralement les esprits».
«Pourtant, par acte de signature, le Gouvernement et mes représentants ont érigé une tour de droit qui a force de loi et qui fait tomber automatiquement toutes les pesanteurs juridiques…Rien ne justifie le maintien des personnes arrêtées du fait de la guerre dans les prisons, ni l’assujettissement à l’ouverture de quelque session que ce soit», fait noter Ntumi.
Il rappelle que la paix se fait à deux. «Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites, l’accord dont il s’agit doit être exécuté de bonne foi», fait-il constater. Raison pour laquelle, il invite le Gouvernement à tenir ses engagements, conformément à l’accord. «En ce qui me concerne, je tiendrai les miens. Car la guerre fait partie désormais du passé», soutient le pasteur Ntumi.
Afin de témoigner de son engagement à mettre tout en œuvre pour le retour à la paix dans le département du Pool, Ntumi indique, dans son message, qu’il a mis en place un appendice de vingt personnes pour accompagner la commission ad hoc mixte paritaire aussi bien dans ses missions de sensibilisation que dans celles de remise d’ordre et de sécurité.

KAUD


Informations supplémentaires