Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies : Jean-Claude Gakosso a parlé des vertus du dialogue au Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a tenu à Genève, en Suisse le 28 février 2018, sa 37e session, au cours de laquelle, Jean-Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères a rassuré les Nations-Unies sur l’engagement infaillible du Congo dans les valeurs de liberté, d’égalité, de diversité, de démocratie, de justice et de paix. Il a vanté les vertus du dialogue prôné par le Congo.

«Un dialogue toujours inclusif et dont nous apprécions aujourd’hui les vertus bienfaisantes. Aussi bien dans la conduite des processus électoraux que dans la résolution des conflits internes», a-t-il dit. Le ministre Jean-Claude Gakosso s’est réjoui du fait que cette session se tient au moment où l’humanité toute entière célèbre le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, «texte-refuge, s’il en est, des valeurs les plus nobles de notre civilisation que nous devons préserver comme la prunelle des yeux», a-t-il déclaré. Pour lui, le thème de cette année, qui porte sur la promotion et la protection des droits de l’homme, à la lumière du mécanisme de l’examen périodique universel, est une invite à la recherche des voies et moyens susceptibles d’améliorer les performances de ce précieux outil d’introspection, de critique et d’auto critique.
Jean-Claude Gakosso a laissé entendre que c’est grâce aux vertus du dialogue et de la main tendue du Gouvernement que les accords de cessez-le-feu et de cessation des hostilités ont été signés le 23 décembre 2017, à Kinkala: «Qu’il me soit permis, ici, de saluer l’action facilitatrice des Nations-Unies et le précieux concours des hommes déployés sur le terrain dans la mise en œuvre de cet Accord!». La République du Congo, a-t-il expliqué, «travaille avec la même ardeur, avec la même abnégation, pour faire régner ces valeurs au-delà de ses frontières. Le conflit libyen est là pour l’attester et corroborer mon propos, s’il en était besoin. Assumant la présidence du comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye, la République du Congo ne ménage aucun effort, depuis deux ans, pour aider à l’apaisement et à la sortie de crise dans ce pays», a fait savoir le ministre.

Cyr Armel YABBAT-NGO 

Informations supplémentaires