Célébration de la Journée du 8 Mars : Quelles avancées réelles dans la cause des femmes ?

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«L’heure est venue: les activistes rurales et urbaines transformant la vie des femmes». Tel est le thème de la célébration internationale de la Journée de la femme le 8 mars 2018, marquée cette année par des événements sans précédent avec les nombreuses vagues de dénonciation des agressions sexuelles perpétrées à l’endroit des femmes. Au Congo, cette journée a été célébrée à Pointe-Noire. Discours et manifestations officielles reposent la question: l’égalité réelle entre les femmes et les hommes est-elle possible ?

 

L’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité, qui agitèrent l’Europe et le monde occidental au début du XXe siècle.
La création d’une «Journée internationale des femmes» est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire. La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Petersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.
La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la «Journée internationale des femmes» est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977. C’est une journée de manifestations à travers le monde, l’occasion de faire un bilan.
Malheureusement, beaucoup de femmes semblent privilégier, au moins au Congo et dans bon nombre de pays africains, en une journée festive. Pagnes par-ci, tee-shirts par par-là, le clou sanctionné par un défilé comme si tout se résumait à ça. La Journée de la femme devrait rester aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car, tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, elle sera toujours célébrée, non pas pour festoyer mais de porter à la connaissance du monde les différentes inégalités observées.
«L’affaire Weinstein», du nom du producteur américain dénoncé pour harcèlement sexuel par plusieurs actrices, a provoqué dans de nombreux pays, une libération de la parole. Des milliers de femmes ont raconté sur Twitter le harcèlement, voire les agressions sexuelles dont elles ont été victimes. Si ce mouvement a suscité certaines critiques, notamment le risque d’une substitution des réseaux sociaux à la justice, il a permis une prise de conscience collective.
Malgré cette évolution, d’importants progrès restent encore à faire en matière de violences faites aux femmes. Le 25 novembre 2017, à l’occasion de la journée mondiale pour l’élimination des violences faites aux femmes, l’égalité femmes-hommes a été décrétée grande cause du quinquennat.

C.-A. Y.-Ng.

Informations supplémentaires