Assistance humanitaire : Des déplacés du Pool reçoivent des kits d’articles ménagers

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

A Nganga Lingolo, au sud de Brazzaville, la Caritas diocésaine de Brazzaville a distribué mercredi 7 février 2018 des kits d’articles ménagers aux familles déplacées du département du Pool. C’était en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Congo, Todd P. Haskell, de l’archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, du représentant-résident de CRS pour la RD Congo et la République du Congo, Sodio Amakala Constantin de la représentante de la ministre des Affaires sociales et du sous-préfet de Goma Tsé-tsé.  

 

Ce geste à la fois de charité et de solidarité a été rendu possible grâce à une aide d’urgence du Gouvernement américain. Il a concerné 150 familles déplacées à Brazzaville. Ce don, composé d’articles ménagers essentiels (seaux, fourchettes, cuvettes en aluminium, nattes…), est estimé à plus de 80 millions de F.CFA.
Financé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), à travers le Bureau d’assistance en cas de catastrophe à l’étranger (OFDA), il s’inscrit dans le cadre du Projet d’assistance aux déplacés du département du Pool. Celui-ci est mis en œuvre conjointement par Caritas Congo et Catholic Relief Services (CRS). Ce don est la première phase d’une nouvelle aide des Etats-Unis concernant 1.000 personnes affectées par la tourmente guerrière dans le Pool, dont 150 familles déplacées à Brazzaville, 250 à Kinkala et 600 dans la Bouenza.
A Nganga Lingolo, ce sont 150 familles déplacées de quelques villages de la sous-préfecture de Goma Tsé-Tsé et 20 femmes cheffes de ménages qui ont reçu des kits d’articles ménagers essentiels.
Pour le sous-préfet de Goma Tsé-Tsé, Prosper Diatoulou, qui a exprimé toute sa gratitude aux différentes parties ayant rendu possible ce don, «les populations de cette sous-préfecture, depuis plus de 15 mois aujourd’hui, avaient abandonné leurs villages où elles ne vivaient que de produits de cueillette, des travaux agricoles et de petits élevages. Leur déplacement forcé et leur insertion dans des familles d’accueil ont multiplié les souffrances des familles d’accueil. Les déplacés, exposés aux maladies et à la famine, n’aspirent qu’à regagner leurs villages et reprendre leurs activités champêtres. Malheureusement, leur réinsertion sociale dans leurs villages reste très préoccupante au moment où la paix semble prendre corps. Il faudrait donc des mesures d’accompagnement pour les familles qui ont perdu leurs habitations et autres biens».
La représentante de la ministre des Affaires sociales, Alice Tsoumou Ngavouka, a souligné que ce genre d’opération se doit d’être la dernière. «Une fois la paix retrouvée, nous irons dans vos localités pour vous accompagner, en reconstruisant ce qui a été détruit et vous donner des outils de travail pour que vous puissiez vaquer librement à vos occupations», a-t-elle indiqué.
Même son de cloche du côté de l’ambassadeur américain M. Todd P. Haskell qui s’est réjoui du processus de paix engagé dans le département du Pool, à travers les négociations en cours entre le Gouvernement et les représentants de Ntoumi. «La paix est très importante pour permettre aux déplacés de repartir chez eux, afin de se prendre en charge. Nous pouvons multiplier des assistances humanitaires, mais la solution, c’est la paix pour que tous vous regagniez vos localités respectives. Pour moi, c’est plus clair que jamais, nous avons besoin de la paix dans le Pool», a-t-il déclaré, rappelant que le Gouvernement américain avait promptement réagi à l’appel lancé par le Gouvernement congolais pour assister le peuple du Pool affecté par le conflit. C’est dans cette veine que les Etats-Unis avaient apporté l’année dernière, une assistance de plus de 250 millions de F.CFA au bénéfice de près de 6.500 personnes ayant trouvé refuge dans le département de la Bouenza.
Alain Robert Moukouri, secrétaire général de Caritas Congo, estime cette assistance essentielle pour les bénéficiaires. Il a révélé à cette occasion qu’elle se poursuivra dans les semaines prochaines dans la sous-préfecture de Kinkala, avant d’embrayer sur Kingoué et Madingou, dans le département de la Bouenza.
Mgr Anatole Milandou a remercié l’ambassade des Etats-Unis, pour l’assistance du peuple américain aux déplacés du Pool, en fustigeant la malédiction de l’éternel recommencement. Il a imploré, en outre, l’Eternel, Dieu d’amour, et béni les déplacés.
Les personnels de la Caritas nationale et du CRS consacrent une partie de leur énergie à l’aide alimentaire, aux vêtements, etc., mais ils savent que cela ne suffira pas à changer fondamentalement la situation des personnes accueillies.  Il faut parer au plus pressé pourtant;  et c’est ce que fait chaque jour les Caritas diocésaines et nationales, avec l’appui de partenaires.

Viclaire MALONGA

Informations supplémentaires