Sénatoriales (département de Brazzaville) : Pierre Ngolo sur la trajectoire du perchoir ?

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les sénatoriales se sont déroulées jeudi 31 août 2017, sur toute l’étendue du territoire national. Dans le département de Brazzaville, elles ont eu lieu à l’hôtel de la préfecture, en présence des représentants du ministre de l’Intérieur et de la CNEI (Commission nationale électorale indépendante), et ont connu la participation de onze candidats, dont six ont été élus sénateurs, parmi lesquels, Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT (Parti congolais du travail), le parti au pouvoir.

L’élection de Pierre Ngolo comme sénateur, vivement saluée dans la salle, est perçue par certains comme étant un pas vers le perchoir. Ce qui vient conforter ce qu’on dit de lui qu’il sera le futur président de la chambre haute du parlement, depuis l’invalidation de sa candidature aux dernières élections législatives, à quelques jours du scrutin.
Cette élection était très attendue par les militants du PCT. Le regard des observateurs de la vie politique nationale était rivé sur la ville-capitale, pour en savoir davantage. Ça été un défi pour Pierre Ngolo, qui a été retiré de la course aux législatives.
Secrétaire général du parti au pouvoir, son éventuel échec aurait terni et hypothéqué son avenir politique.
Ce scrutin que d’aucuns qualifieraient de banal, avait, en réalité, un grand enjeu politique, à en juger par les forces en présence. Il y avait trois anciens sénateurs : Théophile Adoua, Gabriel Ondongo (PCT), Noël Loutounou (Indépendant –Yuki). Mais le front formé par le PCT, le PULP (Majorité) et le PRL (Opposition) a fonctionné victorieusement pour les six sénateurs élus.
Pierre Ngolo (PCT) 86 voix, Théophile Adoua (PCT) 85 voix, Gabriel Ondongo (PCT) 85 voix, Jeanne Françoise Lekomba née Loumeto (PCT) 83 voix, Ludovic Miyouna (PULP) 71 voix, Ondziel Ona (PRL) 70 voix.

Pascal AZAD DOKO

Informations supplémentaires