XIe assemblée plénière de l’Acerac à Yaoundé (Cameroun) : Pour un enracinement en profondeur du dialogue œcuménique et interreligieux en Afrique centrale

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Réunis à Yaoundé, au Cameroun, du 8 au 16 juillet 2017, dans le cadre de leur XIe assemblée plénière triennale, les archevêques et évêques membres de l’Acerac (Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale) ont planché sur le thème: «L’œcuménisme et le dialogue interreligieux en Afrique centrale».

La cérémonie d’ouverture solennelle de cette rencontre a eu lieu au Palais des congrès de Yaoundé, lundi 10 juillet, sous l’égide du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, René Emmanuel Sadi, représentant personnel du Président camerounais, Paul Biya, en présence de NN.SS. Piero Pioppo, nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, Samuel Kleda, archevêque de Douala, président de la C.e.n.c (Conférence épiscopale nationale du Cameroun), président de l’Acerac et de tous les autres archevêques et évêques membres de l’association. Les membres du gouvernement, du corps diplomatique accrédité au Cameroun, et les représentants d’autres confessions religieuses ont relevé l’éclat de la cérémonie d’ouverture où il y avait aussi plusieurs autres invités.

Plusieurs temps forts ont marqué la cérémonie d’ouverture officielle de la XIème assemblée plénière de l’Acerac. D’abord la prière d’ouverture présidée par Mgr Jean Mbarga, archevêque de Yaoundé, sous-tendue par le récit de Jésus dialoguant avec la Samaritaine dans l’évangile selon Saint Jean, où sous forme de prière universelle, quelques participants ont été choisis pour lire des intentions de prière à la fois en français, en anglais et en espagnol, suivi de l’exécution de l’hymne de l’Acerac par la chorale Saint Charles Lwanga d’Obili, du discours de l’Abbé Mesmin-Prosper Massengo, secrétaire général de l’Acerac qui a présenté le thème de la rencontre.
Il y a eu, ensuite, le discours d’accueil de Mgr Samuel Kleda, président de l’Acerac, la lecture, par le nonce apostolique, du mot de bénédiction de Sa Sainteté le Pape François signé du Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Vatican, la lecture du message du Cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux par Mgr Miguel Angel Ayuso Guixot, secrétaire dudit dicastère et enfin le discours du ministre René Emmanuel Sadi, qui a ouvert les travaux de cette rencontre.
La trame des différentes interventions a convergé vers la paix, l’unité, la réconciliation et le pardon que les évêques d’Afrique centrale entendent prôner davantage au sein de la sous-région, mettant en évidence des exemples précis de la crise en Centrafrique, la situation de plus en plus cahoteuse dans la région du Pool au Congo et bien d’autres. Ils se préoccupent également de l’avenir de leurs institutions comme l’U.c.a.c (Université catholique d’Afrique centrale) et l’hôtel de l’Acerac à Brazzaville. Conscients qu’ils abordent à travers leur rencontre un thème d’actualité, les évêques se montrent très déterminés pour un enracinement en profondeur du dialogue œcuménique et interreligieux en Afrique centrale.
Les travaux de l’assemblée plénière ont, à proprement parler, débuté dans l’après-midi, au siège de la C.e.n.c, à Mvolyé, sous la direction de Mgr Samuel Kleda. Tout a commencé par les messages des différentes délégations à savoir: le Conseil islamique du Cameroun, la Cepca (Conférence des Eglises protestantes du Cameroun), Misereor, Sant’Egidio, l’Aceac (Association des conférences épiscopales d’Afrique centrale) regroupant la RD Congo, le Rwanda et le Burundi représentée par son président Mgr Smaragde Mbonyintege, évêque de Kabgay au Rwanda, le Sceam (Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et Madagascar).
A la lumière du thème central, plusieurs sous-thèmes ont été abordés au cours des travaux, portant notamment sur le dialogue entre l’Eglise catholique et l’Islam, entre le christianisme, l’Islam et la politique ou sur les réflexions et orientations pastorales dans une société plurielle, développés par les évêques eux-mêmes et par d’éminents conférenciers. Outre ces communications, il y a également les échanges et carrefours qui constituent le menu des travaux.
Hormis le côté officiel, les travaux de cette session plénière ont commencé par des messes solennelles, célébrées dimanche 9 juillet dans sept paroisses de l’Archidiocèse de Yaoundé par les archevêques et évêques des six pays de l’Acerac. Un point de presse donné samedi 8 juillet, par le président de l’Acerac Mgr Samuel Kleda, assisté du secrétaire général, l’abbé Mesmin-Prosper Massengo.
Cette rencontre s’est tenue au moment où l’Eglise au Cameroun et dans la région Acerac est dans la tourmente avec le décès énigmatique de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, évêque de Bafia, trouvé mort le 31 mai 2017, dans les eaux du fleuve Sanaga. Nous reviendrons prochainement sur le contenu des discours et sur quelques réactions des participants.
 
Aristide Ghislain NGOUMA
(Depuis Yaoundé)


Informations supplémentaires