Processus électoral : Selon une réunion tripartite, la préparation des élections avance normalement

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les trois entités impliquées dans l’organisation des élections ont tenu une réunion tripartite, samedi 3 juin 2017, au siège de la C.n.e.i (Commission nationale électorale indépendante), situé à l’immeuble de l’Arc, à Brazzaville, sous la direction du président de la C.n.e.i, Henri Bouka, pour faire l’évaluation à mi-parcours du processus électoral, en rapport avec les élections qui pointent à l’horizon.

Il s’agit de la C.n.e.i, de la D.g.a.e (Direction générale des affaires électorales), qui relève du Ministère de l’intérieur et de la décentralisation, et du Cabinet du ministre de l’intérieur et de la décentralisation. Le constat fait est qu’il y a déjà quelques avancées enregistrées dans l’organisation des futurs scrutins, notamment les élections législatives combinées aux élections locales, qui se tiendront le dimanche 16 juillet prochain, sur toute l’étendue du territoire national.

A l’issue de la réunion tripartite, le rapporteur général de la C.n.e.i, Martin Bissila, a fait le point du constat fait sur l’étape actuelle de l’organisation des élections: «Nous avons, au cours de cette réunion fait, le point sur les actes préparatoires relatifs aux élections législatives et locales. Dans ce gros point, il y a eu des sous-points. Le premier consistait à faire le point des opérations déjà réalisées. Il s’agit de la phase de la révision extraordinaire des listes électorales… Effectivement, cette phase, au jour d’aujourd’hui, en ce qui concerne la collecte des données, est entièrement achevée… Les données issues des différents registres d’addition d’enregistrement de modification sont en cours de traitement aux deux sites informatiques qui ont été retenus, à savoir: le site de Pointe-Noire, pour la commune de Pointe-Noire, et les Départements du Kouilou, Niari, Bouenza, Lékoumou et le site de Brazzaville, pour la commune de Brazzaville et les départements de la partie Nord. Ces données sont en cours de traitement pour que la saisie commence sous peu... Tout se passe bien. D’ici la semaine prochaine, va commencer la saisie de ces listes. En dehors de ça, nous avons fait le point aussi sur le matériel. La D.g.a.e nous a donné des informations sur les principes qui consistent à pourvoir, d’abord, en matériel, la Likouala, en tant que département éloigné qui a beaucoup de zones d’accès difficiles et, certainement, d’autres zones aussi, au niveau de la Cuvette... Pour ce département, nous allons anticiper le pré-positionnement du matériel, en prélevant là où cela est possible. Parce que les commandes qui ont été lancées vont nous permettre de recevoir le matériel, sous peu».
Le rapporteur général de la C.n.e.i a indiqué qu’ils ont également fait le point des imprimés électoraux. «A ce niveau, tout se passe bien, parce que la commission qui avait été mise en place pour revisiter les imprimés, afin de l’actualiser Ià où il fallait l’actualiser. Cette commission a apprêté son rapport et ce rapport sera examiné à l’issue de la prochaine réunion que nous comptons avoir la semaine prochaine, pour valider l’ensemble des imprimés électoraux», a-t-il précisé.
Martin Bissila a rappelé, en substance, qu’en dehors de cela, il leur a été fait également le point sur l’édition des listes électorales de base, c’est-à-dire la version élection présidentielle et ces listes-là sont déjà tirées en huit exemplaires, pour être servies de liste d’émargement, de liste d’affichage, le moment venu. Les cartes d’électeurs qui correspondent à ces listes sont également en train d’être éditées. «Je pense même pouvoir dire qu’au niveau de la Sangha, Likouala, Kouilou, Niari, Bouenza, Lékoumou, les cartes sont déjà éditées, concernant, bien sûr, la liste de base. Il restera donc le complément à tirer pour les listes issues de la révision. En dehors de ça, nous avons également parlé du souhait de pouvoir connaître assez rapidement d’ici la fin du mois, le personnel électoral, pour qu’on ait le temps de le former». Il s’agit, essentiellement, des membres des bureaux des commissions locales d’organisation des élections. «Nous avons envisagé une discussion sur les modalités de distribution des cartes d’électeurs, parce que jusque-là, elle a souvent posé problème. Donc, une réflexion va avoir lieu, qui a déjà commencé. Mais nous allons la poursuivre avec les administrateurs», a indiqué Martin Bissila, rapporteur général de la C.n.e.i.

Pascal-Azad DOKO

Informations supplémentaires