Session inaugurale du Conseil national de l’U.d.h-Yuki : Guy-Brice Parfait Kolélas appelle ses militants à la mobilisation aux prochaines élections

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’U.d.h-Yuki (Union des démocrates humanistes-Yuki), parti situé à l’opposition modérée, a tenu, samedi 22 avril 2017, au gymnase Maxime Matsima du Centre sportif et universitaire de Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville, sa session inaugurale, sous le patronage de son président, Guy Brice Parfait Kolelas.

A cette occasion, l’U.d.h-Yuki a décidé de participer à toutes les élections (législatives, sénatoriales et locales) et a présenté ses organes dirigeants, les présidents de ses commissions techniques permanentes. En rapport avec la situation du Pool, l’U.d.h-Yuki estime qu’il est plus qu’impérieux de mettre en place un couloir sécuritaire pour permettre l’acheminement des vivres et des médicaments aux populations piégées dans ces affrontements sans fin; le retour des populations dans ce qui reste de leurs villages et la sortie des jeunes gens qui vivent reclus dans ces forêts du Pool.

La session inaugurale de l’U.d.h-Yuki a regroupé 236 participants venus des délégations de Brazzaville, Kouilou, Pointe-Noire, Niari, Bouenza, Lékoumou, Pool, Plateaux, Cuvette, Cuvette-Ouest, Sangha, Likouala. La cérémonie de présentation des instances de l’U.d.h-Yuki a connu deux moments forts: l’arrivée du président du parti qui a suscité un tonnerre d’applaudissements et l’entrée en salle de l’emblème du parti, salué par les ovations des militants mobilisés en grand nombre.
Ce nouveau parti compte un bureau politique de 35 membres, présidé par Guy-Brice Parfait Kolelas. Pascal Ngouanou en est le premier vice-président; le secrétariat général permanent du parti comprend 34 membres, dirigé par Noël Loutounou. Il est secondé par Mme Madeleine Loussakou. Une commission nationale de contrôle et de discipline de cinq membres, présidée par Joseph Nkounkou. A y regarder de près, on peut faire le constat que le nouveau parti, l’U.d.h-Yuki, a puisé une bonne partie de ses militants des partis qui ont soutenu la candidature de son président, Guy-Brice Parfait Kolélas, à l’élection présidentielle du 20 mars 2016. En effet, on retrouve, dans ses instances, des transfuges de ces partis. On a remarqué la présence de certains responsables du P.s.v.r et de l’U.d.r-Mwinda, qui sont devenus des membres du nouveau parti. Le président du P.s.d.c. Le Pari, Pierre Gabiot, a fusionné son parti dans l’U.d.h-Yuki.
A l’ordre du jour de la session inaugurale figurait un point capital, la participation aux élections. Le conseil national a décidé que l’U.d.h-Yuki participera à toutes les élections. Dans son mot d’ouverture, Guy-Brice Parfait Kolélas a lancé un appel au Président de la République à rassembler les fils et filles du Congo, pour faire la paix et aider ainsi le Pool à sortir du conflit actuel. «Monsieur le Président, quel est ce conflit dont on ne peut pas trouver une solution définitive?», s’est-il interrogé. Et de poursuivre: «Dans le Département du Pool, des parents sont en train de mourir. Ils meurent chaque jour de faim, de maladie ou au cours des affrontements armés. Ils tombent dans les forêts et les villages du Département du Pool. Qu’ils soient du Nord, du Sud, de l’Ouest ou de l’Est du Congo, tous sont nos parents... Ce sang qui coule, ce n’est pas le sang des autres, c’est le sang des Congolais».
Pour lui, il est plus qu’impérieux de mettre en place un couloir sécuritaire pour permettre l’acheminement des vivres et des médicaments aux populations piégées dans ces affrontements sans fin; le retour des populations dans ce qui reste de leurs villages et la sortie des jeunes gens qui vivent reclus dans ces forêts du Pool.
«Monsieur le Président, la soif de la justice n’exclut pas la mise en place d’un cadre pacifique de règlement de ce conflit qui empoisonne la vie de la Nation. A mon entendement, ce cadre pacifique, c’est la commission vérité-justice-paix», a-t-il souligné. Il a lancé un S.o.s à tous ceux qui veulent faire des dons auprès de Caritas-Congo, d’apporter des produits de première nécessité ainsi que des médicaments. «C’est donc dans ce contexte, avec une partie du territoire de notre pays en grande difficulté, que le gouvernement de la République organise les prochaines élections locales et législatives», a-t-il rappelé.

Pascal-Azad DOKO

Informations supplémentaires