Bassin du Congo : Un mémorandum d’accord, pour créer le Fonds bleu

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Une conférence ministérielle s’est tenue à Oyo (Département de la Cuvette), pour examiner et adopter le mémorandum d’accord portant création du Fonds bleu pour le bassin du Congo, sous le patronage du Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, avec la participation des ministres en charge de l’environnement de dix pays d’Afrique centrale, auxquels se sont joints ceux de la Tanzanie et de la Zambie.

Alors que se tenait cette conférence ministérielle, le Chef de l’Etat, Denis Sassou-Nguesso, qui séjourne à Oyo, a reçu, mercredi 8 mars, la visite de son homologue togolais, le Président Faure Gnassingbe, qui a pris part à la signature du mémorandum d’accord, jeudi 9 mars 2017, aux côtés de son homologue congolais.
La conférence interministérielle était précédée de la réunion des experts présidée par Mme Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière, du développement durable et de l’environnement. Après avoir rappelé l’importance et la diversité de l’éco-système du bassin du Congo, elle a mis l’accent sur son réseau navigable et son potentiel hydro-électrique. Malheureusement, «les activités anthropiques» constituent une véritable menace. «A ce rythme, les experts s’accordent à reconnaître que si rien n’est fait, les deux tiers de la forêt du bassin du Congo pourraient être perdus d’ici à 2040», s’est inquiété la ministre en charge de l’environnement.
C’est pour ne pas tomber dans un tel travers que l’initiative du Fonds bleu est lancée, peut-on retenir. «Il s’agit d’une opportunité de diversification des économies de nos pays, dont les projets à promouvoir vont contribuer à la lutte contre les changements climatiques, la pauvreté, l’insécurité alimentaire et l’amélioration de la qualité de vie des populations», a-t-elle souligné.
Les experts ont ainsi travaillé sur la note de présentation du Fonds bleu pour le bassin du Congo et le mémorandum d’accord relatif à la création de ce fonds. Le Fonds bleu pour le bassin du Congo va collecter des financements qui seront versés comme subventions financières renouvelables, chaque année, à hauteur de 65 milliards de francs Cfa. Les pays représentés à Oyo devraient prendre des engagements financiers afin de constituer réellement ce mécanisme. Le mémorandum d’accord portant création de ce fonds a été signé en présence de deux Chefs d’Etat, Denis Sassou-Nguesso du Congo et le Togolais Faure Gnassingbe.

Jean-Marc MAKOUNDI

Informations supplémentaires