Ministère des hydrocarbures : Une table-ronde, pour réfléchir aux textes d’application du code des hydrocarbures

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le ministre des hydrocarbures, Jean-Marc Thystère-Tchicaya, a présidé, vendredi 17 février 2017, dans la salle de réunion de l’Hôtel Atlantic, à Pointe-Noire, une table-ronde ayant regroupé des directeurs généraux, des experts, des responsables et cadres des sociétés pétrolières de la place, pour réfléchir aux propositions de textes d’application du code des hydrocarbures, dans la partie qui concerne les provisions pour abandon et remise en état des sites pétroliers.

 

Dans son allocution d’ouverture, le ministre Jean-Marc Thystère-Tchicaya a, tout d’abord, expliqué le contexte de la tenue de la table-ronde technique organisée par son département ministériel. Puis, il a abordé le fond du sujet concernant la constitution des provisions pour abandon et remise en état des sites pétroliers ayant été exploités. «Comme vous le savez, les provisions pour abandon et remise en état des sites représentent des fonds collectés tout au long de l’exploitation des champs pétroliers, sur des critères financiers et des critères de production. Ces fonds sont destinés au financement des démantèlements des installations pétrolières et à la remise en état des sites qui les ont abritées, au moment où celles-ci arrivent à échéance. Aujourd’hui, force est de constater que notre pays, le Congo, n’a aucune expérience en la matière, puisque tous les champs en production, y compris les plus anciens, sont encore en activité. Une nouvelle vie a été donnée aux premiers champs arrivés à échéance, via des redéveloppements. Certes, les contrats de partages de production antérieurs à 1994 définissent les règles de constitution et de gestion des provisions pour abandon. Mais, l’Etat a pris l’option de les faire évoluer. C’est ainsi que le nouveau code des hydrocarbures promulgué par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Denis Sassou-Nguesso, en octobre 2016, a fixé le cadre et les grandes lignes sur la question, sans toutefois être exhaustif sur tous les cas possibles d’application. Cette table-ronde devrait nous permettre de capitaliser sur nos échanges et suivant, de rédiger, conformément aux orientations du Premier ministre, chef du gouvernement, des textes d’application clairs, qui prennent en compte les préoccupations de toutes les parties prenantes, en intégrant les spécificités de notre industrie. La diversité des expériences des participants à ces assises devrait aller dans ce sens. L’importance de conjuguer nos efforts et de mobiliser toutes nos énergies pour la protection de l’environnement est donc primordiale. Le brainstorming qui va s’engager ce jour, devrait déboucher sur des positions partagées par tous: l’Etat et les différents groupes contacteurs. Pour cela, je sais pouvoir compter sur le sens de responsabilité de l’ensemble des intervenants».
Après les orientations du ministre des hydrocarbures, les participants ont échangé pendant une heure sur les différentes thématiques à l’ordre du jour.
Tenant compte de de nos réalités, ils vont produire des propositions des textes d’application du nouveau code des hydrocarbures, notamment dans sa partie concernant le traitement des provisions pour abandon et restitution des sites ayant servi à l’exploitation pétrolière. Ils vont les soumettre au gouvernement, le moment venu. Visiblement satisfait des résultats obtenus, le ministre Jean-Marc Thystère-Tchicaya a clôturé les travaux de la table-ronde de Pointe-Noire, qui traduit la préoccupation du gouvernement de respecter l’environnement et de restituer la biodiversité, à la fin d’un exercice d’exploitation pétrolière.

Equateur Denis NGUIMBI

Informations supplémentaires