58ème anniversaire de la proclamation de la République : Les Congolais appelés à se familiariser avec les valeurs républicaines

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La journée de la République s’est déroulée lundi 28 novembre 2016, à la place de la République (ex rond-point C.c.f), sous le haut patronage du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, accompagné de son épouse. Les dirigeants de toutes les institutions étaient là, en plus des membres du corps diplomatique, les responsables des partis politiques particulièrement ceux de la majorité, du centre et de l’opposition modérée, les autorités traditionnelles, les responsables de la société civile, etc.


Outre le discours d’éloge de la République, prononcé par le Premier ministre Clément Mouamba, la levée des couleurs nationales et la décoration de certaines personnalités tant nationales et étrangères par le Président de la République, ont constitué le temps fort de cette cérémonie riche en symboles et en souvenir mémorisables. Pour cette 6e édition de la journée de la République, les Congolais se sont remémoré l’histoire de leur pays, particulièrement la proclamation  de la République à Pointe-Noire, alors capitale du Moyen-Congo, territoire sous colonisation française.
La place de la République a été prise d’assaut depuis les premières heures de la matinée, par une foule de jeunes, portant des teeshirts aux couleurs nationales avec une inscription au dos: «Vive la République une et indivisible». L’animation était assurée par le monument de la musique congolaise, «Les Bantous de la capitale», suivis par une quarantaine de groupes tradi-modernes, où tous les départements étaient représentés.
Dans un discours fleuve de quinze pages, lu pendant une trentaine de minutes, le Premier ministre Clément Mouamba, après un rappel historique et le processus parcouru, a interpellé ses compatriotes sur la nécessité de se familiariser avec les valeurs républicaines.
Clément Mouamba a également rendu hommage aux anciens dirigeants qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour l’aboutissement heureux de cette journée mémorable. «En effet, tenant compte de la volonté du peuple congolais, exprimée par référendum d’autodétermination, l’assemblée territoriale du Moyen-Congo en séance plénière, le 28 novembre 1958, à 11h30, à Pointe-Noire, prend la délibération historique n°112/158, érigeant le territoire du Moyen-Congo en Etat-membre de la Communauté française et portant création de la République du Congo», a-t-il rappelé. L’article 2 de cette déclaration stipule, je cite: «l’Etat autonome du Moyen-Congo prend le nom de la République du Congo», a-t-il précisé. Cette proclamation a été lue par Christian Jayle, président de l’assemblée territoriale, en prononçant la phrase rituelle suivante: «Messieurs, en vertu des pouvoirs donnés à notre assemblée, par l’article 76 de la Constitution française, j’ai l’honneur de proclamer que le territoire du Moyen-Congo manifeste sa volonté de devenir un Etat membre de la communauté. Cet Etat autonome prend le nom de la République du Congo».
Au nom du gouvernement de la République Française, le gouverneur du Moyen-Congo, P. Ch. Deriand, a pris acte «du vote intervenu le 20 novembre par lequel, conformément à l’ordonnance 58.913 du 6 octobre 1958, l’assemblée a manifesté le désir de transformer le territoire du Moyen-Congo en République du Congo». Clément Mouamba a relevé, en outre, que rappeler cette date du 28 novembre 1958, c’est forcément avoir une pensée puissante pour les pères-fondateurs que sont l’abbé Fulbert Youlou, Jacques Ludovic Opangault et Stéphane Tchitchelle. Il faut dire que cette année, la célébration de la proclamation de la République a pris une tournure populaire, par rapport aux cinq premières années.

Pascal-Azad DOKO


Informations supplémentaires